la situation au 43ème jour de l’invasion russe en Ukraine

la situation au 43ème jour de l'invasion russe en Ukraine
Written by admin

Alors que les images de Boutcha continuent de marquer les esprits à l’internationale, les conséquences se font sentir pour la Russie. Moscou a en effet été sanctionné par un vote à l’ONU ce jeudi, au 43ème jour du conflit.

À l’approche d’une bataille qui semble inévitable dans le Donbass, les autorités ukrainiennes accélèrent autant que possible l’évacuation des civils. Dans le même temps, la Russie admet pour la première fois subir des pertes “importantes”.

• Des trains d’évacuation bombardés dans le Donbass

Alors que le Donbass se prépare à une vaste offensive de la Russie, la population civile encore sur place tente de s’enfuir. Pour y parvenir, certains décident de prendre le train. Cependant, le directeur des chemins de fer ukrainiens, Olexandre Kamichine, a assuré que des bombardements russes bloquaient les évacuations.

“L’ennemi a effectué des frappes aériennes sur la voie ferrée à côté de la gare de Barbenkovo, de la ligne de Donetsk. C’est la seule voie de sortie ferroviaire de villes comme Sloviansk, Kramatorsk et Liman, à être sous contrôle ukrainien “, un écrit ce responsable sur la messagerie Telegram, ajoutant que trois trains étaient bloqués à Sloviansk et à Kramatorsk.

Dans le même temps, l’armée ukrainienne se met en place pour défendre ses positions dans l’est du pays, les autorités craignant d’être surpassées. Le ministre des Affaires étrangères Dmytro Kouleba a ainsi demandé à l’Otan de leur livrer des armes rapidement. “Soit vous nous aidez maintenant, et je parle de jours, pas de semaines, ou votre aide arrivera trop tard”, at-il averti ce jeudi.

De leur côté, les autorités pro-russes ont annoncé qu’environ 5000 personnes sont mortes à Marioupol, et que “60 à 70% du parc de logements a été détruit”.

• Des groupes d’enquêteurs à Boutcha, Hostomel, Irpin et Borodyanka

Bientôt des réponses ? La procureure générale d’Ukraine, Iryna Venediktova, a annoncé dans un tweet que des enquêteurs étaient présents à Boutcha, Borodyanka, Irpin et Hostolomel afin de “documenter tous les crimes de guerre des occupants”. Une nouvelle qui intervient alors que 26 corps ont justement été découverts ce jeudi dans les décombres de bâtiments à Borodyanka.

L’ONU devrait bientôt participer aux enquêtes. En effet, le secrétaire général adjoint des Nations unies, Martin Griffiths, était à Boutcha ce jeudi, et a assuré qu’une enquête sur le massacre de civils était “la prochaine étape”.

Ce dossier rend les négociations très difficiles entre Moscou et Kiev. Le ministre turc des Affaires étrangères, qui supervise les pourparlers, a assuré que les images de Boutcha avaient “éclipsé les négociations”. Les deux camps restent cependant disposés à se réunir à Istanbul pour discuter.

• La Russie suspendue du Conseil des droits de l’Homme des Nations unies

Après un vote ce jeudi, l’Assemblée générale de l’ONU a suspendu la Russie du Conseil des droits de l’Homme des Nations unie en raison des accusations de crimes de guerre qui ciblent Moscou. Une procédure rare, puisque seule la Libye en 2011 avait connu le même sort. Seuls 24 pays ont voté contre, dont la Chine, contre 93 pour et 58 abstentions.

L’Ukraine a rapidement réagi à cette nouvelle, en se disant “reconnaissante”. “Les criminels de guerre n’ont pas leur place dans les organes de l’ONU visant à protéger les droits de l’Homme”, a réagi sur Twitter Dmytro Kouleba, ministre des Affaires étrangères.

La Russie, elle, assure que la procédure était “illégale” et qu’elle vise “à punir de manière ostentatoire un État membre souverain de l’ONU qui mène une politique intérieure et étrangère indépendante”.

• Moscou admet pour la première fois des pertes importantes

Une première importante. Ce jeudi, dans une interview à la chaîne britannique Sky News, le porte-parole du Kremlin Dmitry Peskov a reconnu que l’armée russe subissait “des pertes importantes” dans le cadre de l’offensive en Ukraine.

“C’est une immense tragédie pour nous”, a déclaré ce proche de Vladimir Poutine.

Il reste cependant difficile d’avoir un chiffre précis du nombre de morts russes dans le conflit. En effet, les experts s’assurent que les chiffres dévoilés par le ministère de la Défense sous-estiment le bilan, quand les autorités ukrainiennes ont tendance à le surestimer.

• Ursula von der Leyen attendue à Kiev vendredi

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, doit se rendre à Kiev ce vendredi pour rencontrer Volodymyr Zelensky, en compagnie du chef de la diplomatie de l’Union européenne Josep Borrell.

“Le peuple ukrainien mérite notre solidarité. C’est pour cette raison que je me rendi à Kiev demain (vendredi)”, a déclaré le dirigeant lors d’une conférence de presse jeudi à Stockholm. “Je veux envoyer un message de soutien indéfectible au peuple ukrainien et son combat courageux pour nos valeurs communes”, at-elle affirmée.

Ce déplacement intervient alors que l’Union européenne a annoncé des nouvelles sanctions contre Moscou. Un embargo contre le charbon russe et la fermeture des ports européens aux navires russes ont ainsi été validés ce jeudi.

Anthony Audureau avec AFP

Leave a Comment