La guerre en Ukraine en direct : 121 enfants ukrainiens sont morts depuis le début de l’invasion russe, assure Zelensky

La guerre en Ukraine en direct : 121 enfants ukrainiens sont morts depuis le début de l'invasion russe, assure Zelensky
Written by admin

L’essentiel

  • Le président ukrainien Zelensky s’exprimera en visio à l’Assemblée nationale à 15 heures pour tenter d’obtenir davantage de soutien à son pays face à la guerre menée par la Russie.
  • Quelque 100 000 civils sont toujours coincés dans la grande ville portuaire de Marioupol, où des chars russes sont entrés après des semaines de bombardement.
  • Les Occidentaux vont annoncer jeudi « de nouvelles sanctions contre la Russie et encore » celles qui existent déjà, a annoncé la Maison Blanche.
  • Plus de 3,5 millions de personnes ont fui l’Ukraine et les combats annulés par l’invasion de l’armée russe.

12:45

2433 enfants ukrainiens désormais scolarisés en France

12:38

Kiev appelle à sanctionner « les propagandistes de la télévision russe »

« Les propagandistes de la télévision russe sont pires que les pilotes russes. Les pilotes risqueraient au moins d’être abattus.(…) Sanctionnez chacun d’entre eux », a exhorté Dmytro Kouleba, le ministre des Affaires étrangères ukrainien, dans un message posté sur Twitter. « Bloquez toute la propagande russe toxique et ceux qui l’évitent », at-il encore demandé, déplorant que « les têtes parlantes dorment en sécurité, puis prennent l’antenne et intimant à des frappes nucléaires ou à l’invasion des membres de l ‘Otan’.

12:24

L’Ukraine revendique des « positions claires et de principe », dans les négociations

Si les pourparlers russo-ukrainiens sont « difficiles », c’est que « la partie ukrainienne a des positions claires et de principe », a revendiqué Mykhaïlo Podoliak, négociateur en chef côté ukrainien.

Il a souligné que les pourparlers, qui ont repris le 14 mars, continuaient « en permanence, en ligne ».

12:16

Deux nouveaux yachts d’un oligarque russe gelés dans le sud de la France

L’un des yachts est amarré au Vieux-Port de Cannes et l’autre se trouve dans un chantier naval à Antibes, selon les informations du quotidien Libération.

Baptisé « La Petite Ourse », le bateau à Cannes mesure 17 mètres de long et sa valeur est estimée à 20 millions d’euros.

Avec ses 26 mètres de long, son « grand frère », « La Grande Ourse », à Antibes pour des travaux d’entretien, une valeur de quelque 70 millions d’euros, selon la source gouvernementale. Ils appartiennent à l’oligarque russe Alexeï Kouzmitchev, parmi les plus influents en Russie

12:09

Deux échanges de prisonniers russo-ukrainiens ont eu lieu

Selon le ministère russe des Affaires étrangères, deux échanges de prisonniers russo-ukrainiens ont été organisés depuis l’entrée des forces de Moscou en Ukraine, sans préciser leurs dates ni le nombre de détenus concernés.

« Le ministère de la Défense de la Russie organise quotidiennement des couloirs humanitaires et l’évacuation de civils de localités. De plus, deux échanges de prisonniers entre la Russie et l’Ukraine ont eu lieu », a indiqué sans plus de précisions le ministère dans un communiqué dénonçant les prises de positions de l’UE à l’égard de Moscou et de son offensive militaire chez son voisin.

12:02

Les 45 diplomates russes soupçonnés d’espionnage expulsés de Pologne

Les services de contre-espionnage polonais ABW avaient annoncé plus tôt dans la journée avoir identifié 45 diplomates russes soupçonnés d’espionnage, et demandés au ministère des Affaires étrangères de les expulser. « De façon totalement cohérente et cohérente, nous démantelons le réseau des services spéciaux russes dans notre pays », écrit le ministre polonais de l’Intérieur Mariusz Kaminski sur Twitter.

11:44

Une partie des recettes des matchs de Bleus inversée à l’Unicef

La Fédération française de football a prévu de reverser un euro « pour chaque billet vendu » à l’occasion des rencontres amicales contre la Côte d’Ivoire, vendredi à Marseille, et contre l’Afrique du Sud, mardi prochain à Lille, « en faveur des victimes du conflit en Ukraine », at-elle précisé.

Le stade Vélodrome, avec ses plus de 65 000 places, devrait être comble vendredi. Le stade Pierre-Mauroy, à Lille, affiche déjà complète avec 50 000 spectateurs attendus.

Les maillots portés par les Bleus contre l’Afrique du Sud seront par ailleurs mis aux enchères et « la recette sera également inversée à l’Unicef ​​dans le cadre de son action humanitaire en Ukraine », selon la FFF.

11:19

Zelensky va s’adresser au Parlement suédois jeudi

Le président ukrainien continue sa tournée mondiale. Il va s’exprimer par visioconférence jeudi devant le Parlement suédois, un mois après le début de l’invasion russe de son pays.

11:10

Bruxelles autorise des aides d’Etat pour les entreprises de l’UE en difficulté

La Commission européenne annonce un assouplissement temporaire de ses règles limitant les aides d’État aux entreprises pour soutenir l’économie face aux conséquences de la guerre en Ukraine.

Les pays de l’UE sont autorisés à accorder des prêts bonifiés et des subventions aux entreprises subissant l’impact des sanctions et la flambée des prix du gaz, sous certaines conditions.

10:50

121 enfants ukrainiens sont morts depuis le début de l’invasion russe, assure Zelensky

Devant le Parlement japonais, Volodymyr Zelensky a indiqué que depuis le début de l’offensive russe, 121 enfants ukrainiens étaient décédés.

10:45

Un bombardement russe sur un quartier résidentiel de Kiev

Un quartier résidentiel du nord-ouest de Kiev a été la cible ce matin d’un bombardement russe qui a fait quatre blessés légers et endommagés plusieurs habitations.

Des tirs d’artillerie se sont abattus en début de matinée sur le quartier Nyvky, dans la partie de la capitale urkainienne la plus proche de la ligne de front à environ cinq kilomètres, a constaté l’AFP.

La frappe à quatre personnes blessées, selon un communiqué de l’administration de la ville de Kiev.

10:22

Kiev appelle les Occidentaux à livrer « des armes offensives »

« Nos forces armées et nos citoyens tiennent bon avec un courage surhumain, mais on ne peut pas gagner une guerre sans armes offensives, sans missiles à moyenne portée, qui peuvent être un moyen de dissuasion », a plaidé Andriy Yermak, le chef de cabinet du président ukrainien dans une vidéo publiée mardi soir sur Telegram. Pourtant, « on ne nous les donne pas », at-il déploré. « Tout comme ils ne nous donnent pas d’avions », at-il ajouté, une demande à ce stade systématiquement rejetée par les Occidentaux qui ne veulent pas intervenir militairement en Ukraine par crainte d’un élargissement du conflit avec la Russie.

10:13

Zelensky s’adresse au parlement japonais

« On assiste à l’impuissance du conseil de sécurité. L’ONU est impuissante. (…) Le leadership du Japon sera déterminant. Je vous propose de prendre ce rôle dans le dispositif de recherche des garanties de sécurité », plaide le président ukrainien.

09:58

Moscou accuse les Etats-Unis d’entraver les « difficiles » négociations russo-ukrainiennes

Le président américain Joe Biden est attendu aujourd’hui en Europe, où il s’efforcera de renforcer l’unité des Occidentaux et d’alourdir les sanctions contre la Russie.

09:54

45 diplomates russes soupçonnés d’espionnage

Les services de contre-espionnage polonais ABW annoncent avoir identifié 45 diplomates russes soupçonnés d’espionnage.

« L’agence de sécurité interne a dressé une liste de 45 personnes travaillant en Pologne sous couvert d’activités diplomatiques (…) qui dirige de fait une activité d’espionnage dirigée contre la Pologne » a déclaré à la presse Stanislaw Zaryn, porte-parole d’ABW.

09:44

L’offensive russe « s’enlise », estime Olaf Scholz

L’offensive russe en Ukraine « s’enlise malgré toutes les destructions qu’elle provoque jour après jour », estime Olaf Scholz.

La « vérité est que la guerre a détruit l’Ukraine mais qu’en faisant la guerre, (Vladimir) Poutine a détruit aussi l’avenir de la Russie », a ajouté devant le Bundestag le chancelier allemand, assurant que Kiev pouvait « compter sur l ‘aide’ de l’Allemagne.

09:41

La Chine « soutient » la participation de Poutine au prochain G20

La Chine réfute l’idée d’une exclusion de la Russie du prochain sommet du G20. « La Russie est un important pays membre (du G20), aucun membre n’a le droit d’expulser un autre pays », a révélé devant la presse un porte-parole de la

Les États-Unis étudient la possibilité d’exclure la Russie de certaines institutions internationales. « Sur la question du G20, je dirai simplement ceci : nous pensons que la Russie ne peut pas faire comme si de rien n’était dans les institutions internationales et dans la communauté internationale », a déclaré Jake Sullivan, conseiller à la sécurité nationale de Joe Biden. « Mais concernant des institutions précises et des décisions précises, nous aimerions consulter nos alliés, consulter nos partenaires dans ces institutions avant de nous prononcer ».

09:09

« Sans gaz russe, on arrête une partie de l’économie européenne », dit le PDG de Total

Près d’un mois après le début de l’invasion russe en Ukraine, le groupe français a annoncé mardi renoncer à tout achat de pétrole ou produits pétroliers russes au plus tard à la fin de l’année.

« Je sais remplacer ce pétrole et ce diesel russes » mais « sans gaz russe, on arrête une partie de l’économie européenne », a assuré le PDG de TotalEnergies, Patrick Pouyanné, sur RTL.

Le groupe va-t-il quitter totalement la Russie ? « Je ne vais pas le faire, on a investi dans des usines pour presque 13 milliards de dollars (…) Me retirer c’est donner ces 13 milliards à des Russes, pour zéro car personne ne peut les acheter. Vous voulez que j’abandonne des actifs en Russie pour enrichir des Russes qu’on a mis sous sanction ? » at-il lancé.

08:58

« 90% des logements résidentiels de Marioupol » endommagés ou détruits

Selon Alexeï Arestovitch, conseiller militaire de Volodymyr Zelensky, interrogé par BFMTV, « 90% du secteur résidentiel a été abimé ou détruit » dans la ville martyre de Marioupol. Mais les russes « ne contrôlent pas la ville », assure-t-il. « Ils ont avancé dans certaines zones, leur but est de raser la ville ».

08:53

Quelle ligne rouge dans le conflit ?

« Dès qu’un pays de l’Otan n’est pas directement concerné, nous évitons d’entrer dans une forme de cobelligérance. Mais à côté de la, il y a une toute série de zones où Poutine peut tester notre détermination », reconnaît l’ancien Premier ministre.

08:48

« Face à un adversaire frustré, le risque c’est l’escalade »

« Il y a une profonde frustration cotée russe qui pèse sur la conduite des opérations. Face à un adversaire frustré, le risque c’est l’escalade. Et donc c’est la possibilité de l’arme chimique », prévient Dominique de Villepin.

08:38

La menace d’un « tsunami pour la planète », met en garde Dominique de Villepin

« Si nous n’arrêtons pas la guerre, si nous entrons dans une escalade nous ferrons face à un tsunami pour la planète », assure l’ancien Premier ministre sur BFMTV. Comment arrêter ce conflit ? « Il faut durcir les sanctions, préciser les messages envoyés à Poutine, et montrer la possibilité par la négociation qu’on puisse répondre aux uns et aux autres », égrène-t-il.

08:34

Un embargo total sur le gaz russe ? Non, dit Richard Ferrand

« Nous ne sommes pas prêts parce que ce n’est pas possible (…) Le sujet c’est de peser sur la décision politique russe. (…) Le but ce n’est pas de punir les Français. La différence avec les Américains c’est qu’ils sont autonomes et vendeurs de leur énergie. Je suis certain que les sanctions vont peser, porter leur fruit ».

08:29

« Il parlera librement », assure Richard Ferrand à quelques heures de la prise de parole de Zelensky

« Ce sera l’occasion de parler aux Français. Qu’il nous dise comment les choses s’organisent pour résister, où en sont les discussions avec les russes. Qu’il nous dise le niveau d’aide qu’il reçoit. Il parlera librement », assure le président de l’Assemblée nationale sur France Inter.

08:25

La guerre contre la tuberculose « arrêtée en un jour » en Ukraine

L’Ukraine a longtemps lutté contre la tuberculose, qui était la maladie infectieuse la plus mortelle dans le monde jusqu’à l’émergence du Covid-19. Le pays était « l’un des pays pionniers dans la réponse à la tuberculose » dans la région, selon Askar Yedilbayev, chef de l’unité tuberculose pour l’OMS Europe, saluant un « travail exemplaire ». Mais, avec l’invasion russe, « les services de santé d’Ukraine ont été ravagés », at-il dit à la presse.

Leave a Comment