You are currently viewing La France expulse six Russes accusés d’espionnage

La France expulse six Russes accusés d’espionnage

Avec la guerre en Ukraine, une ambiance de guerre froide est de retour en Europe. La France a ainsi décidé d’expulser six espions russes qui opéraient selon elle sous couvert de leur ambassade à Paris et « dont les activités se sont révélées contraires à (ses) intérêts nationaux », a indiqué lundi le ministère des Affaires étrangères.

« A la suite d’une très longue enquête, la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) a mis au jour le dimanche 10 avril une opération clandestine conduite par les services de renseignements russes sur notre territoire. Six agents russes opérant sous couverture diplomatique (…) ont été déclarés persona non grata », a précisé le ministère. « En l’absence de l’ambassadeur de Russie, le numéro deux a été convoqué au Quai d’Orsay ce soir pour se voir communiquer cette décision ».

Gérald Darmanin satisfait

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a expliqué le travail du contre-espionnage français. « Remarquable opération de contre-espionnage. Bravo aux agents de la DGSI qui ont entravé un réseau d’agents clandestins russes », at-il tweeté. « Dans l’ombre, la DGSI veille sur nos intérêts fondamentaux ».

Paris avait déjà annoncé lundi dernier l’expulsion de 35 diplomates russes, reprenant déjà la formule selon laquelle leurs activités étaient « contraires » aux intérêts français et précisant que la sanction s’inscrivait dans « une démarche européenne ». Le Quai d’Orsay a précisé que ces six espions s’ajoutaient à cette liste précédente.

De nombreux autres pays européens comme l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne, la Slovénie, l’Autriche, la Pologne, la Grèce ou la Croatie ont massivement expulsé des diplomates russes depuis le début de la guerre en Ukraine. Les États-Unis ont de leur côté renvoyé chez eux début mars 12 membres de la mission diplomatique russe auprès de l’ONU. Dans certains cas, ces expulsions étaient censées répondre au déclenchement de la guerre en Ukraine par les forces russes et aux exactions qui leur sont reprochées par les Occidentaux. Dans plusieurs autres cas, elles ont été accompagnées d’accusations d’espionnage.

Leave a Reply