You are currently viewing la circulation sera « perturbée » mercredi sur les lignes TER, TGV et Ouigo

la circulation sera « perturbée » mercredi sur les lignes TER, TGV et Ouigo

Le trafic des TER devrait être fortement perturbé par une grève mercredi, à la veille des vacances d’été, a annoncé le lundi 4 juillet SNCF Voyageurs. La SNCF prévoit deux trains sur cinq en moyenne dans toutes les régions.

Environ un quart des TGV devrait également être supprimés. Trois TGV sur cinq devraient circuler sur l’axe est, et trois trains sur quatre sur les axes nord et Atlantique. Deux Ouigo sur trois devraient être maintenus, tandis que le trafic international (Eurostar, Thalys, Lyria) devrait être « quasi normal »selon SNCF Voyageurs.

De nombreux Intercités devraient également être supprimés, avec un train sur trois en moyenne, et pas de circulation sur les lignes Nantes-Bordeaux, Nantes-Lyon ou Toulouse-Hendaye. Les trains de nuit sont annulés mercredi soir, à l’exception du Paris-Nice.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés SNCF : un appel à la grève le 6 juillet pour une augmentation urgente des salaires

Trafic des Transilien très perturbé

En Ile-de-France, le trafic des Transilien sera également très perturbé. Les lignes H et P seront les plus affectées, avec un train sur trois. Sur les lignes J, L, N, R et U, il faut prévoir un train sur deux, ainsi que sur les lignes des RER B, C, D et E. Le trafic devrait en revanche être normal sur le RER A. Enfin, un tramway circulaire toutes les quinze minutes sur la ligne T4, mais le service devrait être normal sur la ligne T11.

Les quatre syndicats représentatifs des salariés de la SNCF ont appelé à la grève pour peser sur des négociations salariales. Comme de nombreux salariés français mobilisés en France ces dernières semaines, ils revendiquent une augmentation générale et urgente des salaires pour faire face à l’inflation, ce qui pourrait atteindre 5,9 % sur un an, en juin, selon les nouvelles attentes de l’ Insee.

Le PDG de la SNCF, Jean-Pierre Farandou, avait révélé à la fin de juin que les départs en vacances n’étaient « pas menacés », malgré cet appel à la grève, assurant que les chemins seront augmentés. « On a mis les sujets sur la table, on essaie de construire un équilibre, parce qu’augmenter les salaires, c’est une chose, mais il y a aussi un enjeu économique : ça coûte et il faut faire attention à la répercussion sur le prix des billets, par exemple »avait ajouté M. Farandou sur Public Sénat. « Il faut qu’à la fin de l’année l’entreprise reste équilibrée pour ne pas qu’on coûte au pays. »

Le Monde avec AFP

Leave a Reply