La Bourse de Paris en hausse dans de très faibles volumes d’échanges, Actualité des marchés

La Bourse de Paris en hausse dans de très faibles volumes d'échanges, Actualité des marchés
Written by admin

La Bourse de Paris finit cette séance de lundi en hausse ; le Environ 40 a favorisé de 0,7%, à 6.731,37 points, dans de faibles volumes d’échanges. Le prix d’initiatives a été très limité au vu d’un contexte international toujours incertain. D’ailleurs, le fait que l’entreprise fabricante d’armes Thalès (+3,02%) signe la meilleure performance du jour au sein de l’indice phare parisien est révélateur d’un marché qui doute d’un cessez-le-feu en Ukraine.

Le retrait de la Russie du nord du pays, pour se concentrer à l’est, a révélé, ce week-end, les atrocités perpétrées par les troupes occupantes. Devant l’horreur, les États-Unis et l’Europe ont appelé de nouvelles sanctions contre Moscou. L’Union européenne reste divisée sur la question de savoir si, cette fois, elle doit imposer un embargo sur le gaz et le pétrole russes. Pour leur part, la Lituanie et la Pologne ont d’ores et déjà décidé d’arrêter d’en importer. L’Allemagne reste très réticente. L’économie allemande risque de subir une défaite sévère en cas d’arrêt des importations d’hydrocarbures russes dans le cadre des sanctions liées à l’invasion de l’Ukraine par la Russie, a prévenu le président du directoire de Deutsche Bank en sa qualité de président de la fédération bancaire du pays.

Emmanuel Macron appelle, lui, stoppe les achats de pétrole et de charbon russes. L’UE devrait se réunir mercredi pour discuter d’un nouveau paquet de mesures, rapporte le Financial Times en citant des sources diplomatiques. « Il nous reste à espérer que les discussions vont continuer de progresser vers un cessez-le-feu et un retrait des troupes russes, mais si l’on en juge par le déroulement du processus jusqu’à présent, cela ne devrait pas arriver de sitôt », résume Craig Erlam, analyste marché chez Oanda.

Les prix du pétrole reprennent à la hausse

Les prix du blé comme ceux du pétrole se répartissent à la hausse aujourd’hui, sans toutefois faire grimper TotalEnergies (-0,24%). Le cours du Brent de la mer du Nord progresse 3,5%, à 108 dollars le baril, quand bien même les Etats-Unis, en fin de semaine dernière, ont décidé de puiser comme jamais dans leurs réserves stratégiques. D’ailleurs, ce sont tous les pays membres de l’Agence internationale de l’énergie, dont la France, qui vont pomper dans les réserves pour tenter d’endiguer les prix du pétrole.

Les pourparlers entre la Russie et l’Ukraine se poursuivaient aujourd’hui en visioconférence. Le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, a donné le feu vert au président Zelensky pour que l’Ukraine puisse, au nom des États-Unis, offrir à la Russie la levée des sanctions occidentales en échange de la paix.

A Wall Street, le Dow Jones est stable, tandis que le S&P 500 progresse de 0,5% et le Nasdaq Composite gagne 1,4%. Twitter bondit de 25% à la suite d’un prix de participation par Elon Musk de 9,2% au capital du réseau.


Leave a Comment