Impossible n’est pas Warriors !

Impossible n’est pas Warriors !
Written by admin

Luka Doncic a marqué 42 points. Les Mavs ont terminé le match à 47% de réussite à 3 points… et ça n’a pas été suffisant ! Dallas a joué comme dans un rêve en première mi-temps mais le réveil de la défense de Golden State en deuxième mi-temps a enterré les espoirs texans. Les hommes de Jason Kidd auront surement des regrets mais cette défaite montre à quel point leur marge de manœuvre est infime dans cette série.

Comme prévu, les Mavs débutent le match avec le couteau entre les dents. Luka Doncic est beaucoup plus agressif, plus rapidement, lors de chaque possession. Il marque 9 points et le 4/6 de loin de Brunson, Bullock et Finney-Smith permet à Dallas de prendre 16 longueurs d’avance (26-10). Jusque-là amorphes et peu concentrés, comme le prouvent leurs cinq ballons perdus, les Warriors se réveillent grâce à Stephen Curry. Le meneur marque 8 points de suite pour lancer un 13-0 qui limite la casse (32-25).

Alors que Golden State perd cinq ballons lors des cinq premières minutes du deuxième quart-temps, Dallas déroule son panier. Les Mavs gagnent leurs un-contre-un sans forcer et trouvent tir ouvert après tir ouvert pour passer un 21-9 à leur adversaire, alors que Luka Doncic souffle sur le banc (53-34). Le retour de Stephen Curry et d’Andrew Wiggins arrête l’hémorragie mais chaque erreur des Warriors, sur une rotation ou un ballon perdu, se transforme en tir primé de l’autre côté. Le trio Bullock – Finney-Smith – Brunson fait d’ailleurs 7/8 de loin dans ce quart-temps. Le poignet de Curry permet aux Warriors de revenir à 11 points mais un 3-points de Doncic à 11 mètres casse ce « mini momentum » (72-58).

Après avoir marqué 40 points en deuxième quart-temps, les Mavs redescendent sur terre après la pause. La défense de Golden State entre enfin dans son match et limite son adversaire à 9 points en 9 minutes. Malgré les 4e et 5e fautes de Draymond Green, c’est Kevon Looney qui vient à la rescousse en « switch » face à Doncic et avec 9 points de l’autre côté pour ramener les Warriors à -5 (81-76) ! Alors que Dallas tente de repartir de l’avant, Steve Kerr sort une boite sur Luka Doncic qui garde les Mavs dans le dur et permet aux Dubs de prendre les devants pour la première fois du match, sur un tir primé d’Otto Porter Jr .en début de dernier quart temps (88-85).

Portée par une activité défensive de tous les instants, un Kevon Looney héroïque et le réveil de Jordan Poole, les Warriors enfoncent le clou en passant un 13-4 à Dallas pour faire exploser le Chase Center (105-96) ! Limité à 6 points, 6 tirs, et 0 lancer-franc jusqu’ici en deuxième mi-temps, Luka Doncic décide de prendre les choses en main. Il marque 12 points de suite pour garder la pression sur les Warriors mais ces derniers répondent à chaque fois en attaquant et finissant au cercle à fois pour garder leurs distances (119-110).

Comme un symbole, c’est le 12e rebond de Kevon Looney et le 6e tir primé de Stephen Curry qui viennent tuer un match complètement fou. Les Warriors restent invaincus à domicile et iront Dallas sans pression.

CE QU’IL FAUT RETENIR

– Luka Doncic donne le ton. Malade après le Game 1 et en manque de sommeil, Doncic a pourtant livré un premier quart-temps de rêve. Agressif vers le cercle, il a annulé toute la défense de Golden State pour aller chercher plusieurs layups, provoqué de nombreuses fautes et obtenu des lancers-francs pour finir avec 18 des 32 premiers points de son équipe. La manière dont Slovène a marqué traduit toutefois des ajustements offensifs mis en place par Jason Kidd et son staff. À l’inverse du Game 1, les Mavs ont demandé à Stephen Curry et aux Warriors d’exécuter leur stratégie sur pick & roll (se montrer et revenir sur le poseur d’écran) à la perfection plusieurs fois par possession. Ils ont également forcé Kevon Looney à défendre ce même pick & roll après avoir navigué sur plusieurs écrans au préalable. Beaucoup moins rigoureux que lors du Game 1, les Warriors ont permis à Luka Doncic et aux Mavs de mener la danse.

– Balles perdues et tirs de loin. Golden State est retombé dans ses traversées lors de la première mi-temps, perdant 11 ballons à cause d’un manque de jugeote plutôt qu’à cause de la défense des Mavs. Ces maladresses ont donné encore plus de rythme et de munitions aux Mavs. Sûrs de leur force après le Game 1, les hommes de Jason Kidd ont sorti le lance-flammes en première mi-temps, terminant à 15 sur 27 à 3 points, dont 9 sur 12 en deuxième quart-temps. Outre cette adresse diabolique, c’est leur volume de tirs qui leur a permis de prendre le contrôle du match. À la pause, les Warriors étaient pourtant à 53% à 3 points mais comptaient 7 réussites et 12 tentatives de moins que leur adversaire. Quand Dallas a le volume ET l’adresse de leur côté, c’est compliqué pour l’adversaire. Ajoutez des balles perdues intempestives et vous voici dans Mission Impossible… mais impossible n’est pas Warriors.

– Un 54-27 qui inverse la tendance. Menés 67-48 deux minutes avant la mi-temps, les Warriors sont revenus des vestiaires avec une activité et une intensité défensive qui a éteint des Mavs, pourtant des incandescents jusque-là. Beaucoup plus précis dans leurs rotations et alternant une nouvelle fois de nombreuses stratégies, Golden State a Dallas limité à 13 points en troisième quart-temps avec des tirs primés toujours présents mais moins en rythme. Les Mavs termineront cette période à 2/13 de long. Portés par leur public, les Warriors ont neutralisé le mouvement du clou pour prendre l’avantage avec une attaque de nouveau en rythme et en, et des Mavs incapables de fermer le cercle. En 19 minutes de jeu, Golden State a passé un 54-27 à leur adversaire pour passer à +8. Malgré le réveil de Luka Doncic en fin de match, la défense de Dallas n’a jamais pu ralentir les Warriors.

TOPS/FLOPS

✅ Stephen Curry. Pendant longtemps, il a limité la casse pour des Warriors dans le dur. Ses coéquipiers ont fini par se mettre au diapason mais c’est le double MVP qui a fait mal aux Mavs pendant toute la rencontre, terminant avec 32 points à 6/10 de loin, dont 10 points en dernier quart-temps à 100% de réussite pour fermer le couvercle.

✅ Kevon Looney. On commence à manquer de superlatifs pour décrire les performances de Kevon Looney. Incroyable lors du Game 6 face aux Grizzlies, solide lors du Game 1 il y a deux jours, « Loon » a établi son record de points en carrière sur un match pour finir en double-double (21 points, 12 rebonds) et dominer le secteur intérieur des Mavs. Il a également été intraitable en défense, en particulier lors de la sortie de Draymond Green pour cinq fautes en troisième quart temps.

✅ Jordan Poole. Peu inspiré en première mi-temps, Jordan Poole a marqué 12 de ses 23 points en dernier quart-temps pour enfoncer le clou alors que Stephen Curry soufflait sur le banc. Il a permis aux Warriors de prendre l’avantage et de le garder pour de bon.

✅ ⛔ Jalen Brunson – Reggie Bullock. Presque parfait en première mi-temps, les deux joueurs, qui ont terminé avec 31 et 21 points à 11 sur 17 à trois points, ont eu un passage à vide en troisième quart-temps. Ça a malheureusement couté le match à leur équipe.

Maxi Kléber. Le pivot allemand est un pion essentiel de la rotation des Mavs. Il a été décisif lors des deux derniers tours et il n’a pas été pour l’instant à la hauteur dans cette finale de conférence. Son problème de fautes lors du Game 1 l’a empêché de trouver son rythme. Cette nuit, il a fini à 1/5 aux tirs et a été ciblé par Curry et Poole en deuxième mi-temps. Il a fini avec le pire +/- de son équipe à -20.

Draymond Green. Il a mis un 3 points important sur la fin mais c’est à peu près tout ce qu’on retiendra de positif. Car entre ses fautes (6) ou ses balles perdues (4), c’est lorsqu’il était sur le banc que les Warriors ont été les meilleurs. Il finit avec le pire +/- de son équipe (-19) et ce n’est pas du tout une surprise.

LA SUITE

Jeu 3 dans la nuit de dimanche à lundi à Dallas.

Guerriers / 126 Tirs Rebonds
Joueurs Min Tirs 3pts LF O J Pd ETP Int pb CT +/- Points Éval
D. Vert 28 2/6 1/2 1/2 0 6 6 5 6 0 4 0 -19 6 8
A. Wiggins 38 5/14 3/5 3/6 2 3 5 5 4 1 1 1 +16 16 15
K.Looney 32 10/14 0/0 1/1 5 7 12 2 1 0 0 0 +9 21 31
S.Curry 37 21/11 6/10 4/4 0 8 8 5 4 0 3 0 +15 32 32
K.Thompson 37 6/10 1/4 2/2 0 4 4 5 4 0 0 0 -9 15 20
O.Porter Jr. 24 4/4 1/1 2/3 1 6 7 4 2 1 1 1 +11 11 22
D. Lee 5 0/2 0/2 0/0 0 0 0 1 2 0 1 0 -12 0 -2
J. Poole 29 7/10 2/4 7/7 0 1 1 5 2 2 3 0 +26 23 25
M. Moody dix 1/1 0/0 0/0 0 0 0 1 1 0 0 0 +8 2 3
Total 46/82 14/28 20/25 8 35 43 33 26 4 13 2 126
Non-conformistes / 117 Tirs Rebonds
Joueurs Min Tirs 3pts LF O J Pd ETP Int pb CT +/- Points Éval
D. Finney-Smith 42 3/6 3/6 1/4 2 6 8 2 2 0 2 1 0 dix 13
R. Bullock 44 6/11 6/10 3/3 0 3 3 2 4 0 1 0 -7 21 20
D.Powell 8 0/1 0/0 0/0 1 1 2 0 0 0 0 0 +4 0 1
J. Brunson 36 11/19 5/7 4/6 0 7 7 5 3 0 2 0 +2 31 31
L. Doncic 38 23/12 5/10 13/15 0 5 5 8 3 3 2 1 -12 42 44
M. Kléber 33 1/5 1/5 0/0 0 1 1 1 4 1 0 2 -20 3 4
D.Bertans 7 2/3 1/2 1/1 1 1 2 0 0 1 1 0 +7 6 7
S.Dinwiddie 22 2/6 0/2 0/0 0 1 1 4 2 2 4 1 -8 4 4
F. Ntilikina 4 0/3 0/2 0/0 0 0 0 0 1 0 0 0 -dix 0 -3
J. Green 5 0/1 0/1 0/0 0 1 1 0 1 0 0 0 -1 0 0
Total 37/78 21/45 22/29 4 26 30 22 20 7 12 5 117

Leave a Comment