Guerre en Ukraine : Decathlon suspend ses activités en Russie

Guerre en Ukraine : Decathlon suspend ses activités en Russie
Written by admin

GUERRE EN UKRAINE – Decathlon, la célèbre enseigne française de vente d’articles de sport, annonce ce mardi 29 mars qu’elle va cesser ses activités en Russie. L’entreprise l’a indiqué dans un communiqué, publié en ligne mais d’abord transmis aux salariés, comme l’explique le site du quotidien La Voix du Nord – confirmant une information publiée par l’Agence France Presse mardi midi.

Dans ce texte, Decathlon, sous pression depuis le début de la guerre en Ukraine, explique arrêter ses activités en Russie parce que l’entreprise est “dans l’incapacité de maintenir 92 % de [son] approvisionnement » en Russie du fait des « sanctions internationales ».

“Respectant scrupuleusement les sanctions internationales [décidées contre la Russie par des pays occidentaux dans le cadre de la guerre en Ukraine], Decathlon constate que les conditions d’approvisionnement ne sont plus réunies pour poursuivre son activité en Russie. Decathlon est amené à suspendre l’exploitation de ses magasins », indique l’enseigne, propriété du groupe Mulliez, qui a jusque-là maintenu en Russie les activités de ses marques Auchan et Leroy-Merlin.

“En accord avec nos engagements locaux, nous continuerons de soutenir nos 2500 collègues en Russie, dont certains sont impliqués dans notre entreprise depuis 2006”, précise l’entreprise dans son communiqué, en anglais, que Le HuffPost un pu consulter.

« Soutien des atrocités »

Cette annonce intervient après plusieurs jours de polémique sur le maintien de ses activités en Russie. Decathlon est l’une des trois enseignes de l’association familiale Mulliez à être active dans le pays, avec Auchan et Leroy-Merlin, qui y poursuivent pour leur part leur activité.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait notamment demandé le 24 mars devant le Parlement français à “Renault, Auchan, Leroy Merlin et autres” de “cesser d’être les sponsors de la machine de guerre de la Russie” en Ukraine.

Le 26 mars, le ministère des affaires étrangères ukrainien avait réitéré les critiques du président ukrainien en citant directement Decathlon, présent depuis 2006 en Russie avec 60 magasins et un site de commerce en ligne dans 25 villes, comme “soutien des atrocités russes” en Ukraine.

Sur les réseaux sociaux notamment, des activistes et jusqu’à l’armée ukrainienne ont publié des messages fustigeant la poursuite des activités de Decathlon en Russie (ainsi que celles d’Auchan et Leroy Merlin). Ces personnes ont aussi déploré que les impôts et taxes qu’il y paie financent l’invasion de l’Ukraine. Des appels au boycott avaient aussi été lancés.

Comme le rappelait RFI le 23 mars, à eux trois, Decathlon, Auchan et Leroy Merlin représentent des dizaines de milliers d’employés et près de 500 magasins à travers la Russie.

Aussi présent en Ukraine, Decathlon avait annoncé fin février avoir « gelé » son activité sur place, « dans la logique de ne pas exposer » ses quelques 125 salariés travaillant sur le sol « à une situation ukrainienne qui ne garantit pas totalement leur sécurité ». Elle y exploite quatre magasins ainsi qu’un site de ventes en ligne.

Dans son communiqué, Decathlon souligne qu’une “cellule de solidarité” basée en Pologne a centralisé ses dons aux ONG locales, pour un montant total de 2,6 millions d’euros. Elle annonce également avoir “constitué un fonds de solidarité” doté d’un million d’euros afin de “soutenir les populations affectées”.

A voir aussi sur Le Huff Post : Aux Oscars, une minute de silence en soutien aux Ukrainiens

Leave a Comment