You are currently viewing GTA 6 : Jason Schreier confirme la présence d’une femme parmi les protagonistes – Actu

GTA 6 : Jason Schreier confirme la présence d’une femme parmi les protagonistes – Actu

Confirmé publiquement par Rockstar Games, le développement de Grand Theft Auto 6 s’éternise pourtant plus que de raison. Tout en faisant quelques révélations sur le contenu du jeu, l’article de Jason Schreier se penche plus généralement sur la façon dont Rockstar Games a fait en sorte de mettre à jour certains aspects de sa culture interne et sur les répercussions que certains phénomènes de société ont pu avoir sur la production du prochain GTA. Aucune pression, on parle simplement du successeur de celui qui a dépassé les 165 millions de ventes depuis 2013 et continue de fasciner des millions de joueurs dans son monde en ligne, GTA Online.

Au sujet de GTA 6, donc, la grande révélation du jour est la présence d’une femme parmi les protagonistes de l’histoire. Une grande première qu’on désespérait de voir se produire alors que la campagne de GTA 5 s’articulait encore autour d’un trio de bonhommes et avait bien du mal à mettre en place des personnages féminins mémorables. En l’occurrence, GTA 6 mettrait en scène un duo inspiré par les criminels Bonnie Parker et Clyde Barrow, l’héroïne étant d’origine latino-américaine. L’occasion de souligner que les auteurs du studio sont désormais soucieux de ne pas abuser des plaisanteries sur les groupes marginalisés. Un détail qui fait partie d’un changement de culture plus large sur lequel on va revenir un peu plus loin.

Selon l’article, les premiers travaux autour de GTA 6 auraient commencé dès 2014, mais l’histoire ne dit pas à partir de quand on peut vraiment marquer le début de la production du jeu. Ce qui est sûr, c’est que le développement ne va pas aussi vite qu’espéré et les sources indiquent qu’il est difficile d’envisager une sortie du jeu avant encore au moins deux ans. Plus tôt dans l’année, un groupe de concepteurs a choisi de quitter Rockstar North, se lamentant de la lenteur des progrès.

À l’origine, GTA 6 avait pour nom de code Project Americas et cultivait l’ambition d’être largement plus grand que ses prédécesseurs. Il était question d’inclure des territoires calqués sur de vastes étendues d’Amérique du Nord et du Sud, selon les sources proches du dossier. Au final, Rockstar Games s’est positionné sur une Miami fictive comme principal cadre de GTA 6, ce qui n’est pas forcément d’une folle originalité (Vice City, tu sais) mais devrait tout de même parler à un large public, d’autant que ce terrain de jeu serait mis à jour au fil du temps.

Rockstar a désormais l’intention de mettre le jeu à jour en permanence, en ajoutant régulièrement de nouvelles missions et de nouvelles villes, ce qui, espère la direction, permettra de réduire le crunch durant les derniers mois du jeu. Néanmoins, le monde du jeu par défaut reste vaste, avec plus de lieux intérieurs que les précédents jeux Grand Theft Auto, ce qui a un impact sur le calendrier de production“, rapporte Jason Schreier.

Personnages issus de GTA Online

Rockstar Games, l’évolution d’une culture interne depuis 2018

En dépit d’une production qui s’éternise, de nombreux employés de Rockstar Games estiment que le moral est meilleur qu’il ne l’a jamais été. “Entre la nouvelle orientation de la société et le départ en 2019 de Dan Houser, qui s’est occupé de la direction créative de nombreux jeux précédents, tout porte à croire que Grand Theft Auto VI sera très différent de son prédécesseur“, écrit Jason Schreier. Exemple de l’impact que les faits de société peuvent avoir sur l’état d’esprit de Rockstar Games, on apprend que le studio a annulé un mode de GTA Online nommé Cops ‘n’ Crooks en raison du meurtre de George Floyd par un agent de police au milieu de l’année 2020. Ce n’est pas le seul exemple de l’évolution du processus créatif de Rockstar Games, qui a également éliminé certaines plaisanteries transphobes dans le dernier portage de GTA 5, tandis qu’en interne les différences de rémunération entre hommes et femmes sont désormais moins flagrantes.

S’il en fait aucun doute que la franchise GTA doit une grande partie de son colossal succès à sa légendaire irrévérence ainsi qu’à sa capacité à distribuer des coups à tout le monde, cette ivresse était également le reflet de la culture interne de Rockstar Games, faite de “beuveries, de bagarres et d’excursions dans les clubs de strip-tease“, disent les employés. Rockstar Games a aussi été pointé du doigt comme un représentant odieux du crunch intensif qui caractérise la plupart des grands studios de jeux vidéo.

Or, depuis le scandale de 2018 et les “100 heures par semaine” du directeur créatif Dan Houser, Rockstar Games cherche à se réinventer en tant que société plus progressiste et compatissante. À en croire un des témoignages, le boy’s club se serait ainsi transformé en véritable entreprise. “Un Rockstar plus doux et plus gentil peut-il encore produire des jeux de la même qualité que ceux qui ont fait la réputation du studio ? Certains employés n’en sont pas sûrs. Selon de nombreux employés, le moral de l’entreprise n’a jamais été aussi bon. Mais le développement de Grand Theft Auto VI a été plus lent que prévu pour les fans impatients et même pour les employés de longue date“, rapporte Jason Schreier.

Si la pandémie a joué un rôle, le retard semble surtout causé par cette volonté de faire évoluer les choses en interne afin d’améliorer les conditions de travail. L’article cite notamment la restructuration du département de conception, la promotion de travailleurs indépendants en employés à plein temps, le départ de certains responsables accusés de comportements abusifs ou encore des efforts pour mieux maîtriser les heures supplémentaires depuis maintenant 4 ans. En interne, certains ne cachent pas leurs doutes et se demandent encore à quoi va bien pouvoir ressembler un GTA baignant dans un environnement qui a peur de heurter la moindre sensibilité. Plus philosophes, d’autres estiment qu’il n’est de toutes façons plus possible de peindre un portrait satirique de l’Amérique tant celle-ci est déjà devenue une parodie d’elle-même.

  • À lire également | Rockstar Games confirme que le développement de GTA 6 est “en bonne voie”

Leave a Reply