You are currently viewing Gaudu, le vrai vainqueur du Tour ?

Gaudu, le vrai vainqueur du Tour ?

Les performances réalisées par les cadors du Tour de France interrogés et les données statistiques sont accablantes pour Jonas Vingaard et consorts.

Tadej Pogacar a dû se rendre à l’évidence. Incapable de suivre Jonas Vingaard dans la montée d’Hautacam après avoir harcelé son rival danois, le double vainqueur du Tour de France est tombé sur plus fort que lui. « Le meilleur a gagné, Jonas était plus fort que moi. Jumbo-Visma a fait un travail parfait sur ce Tour de France. Je leur tire mon chapeau », a d’ailleurs admis le Slovène après le coup de force du coureur de la Jumbo-Visma. Une démonstration qui n’a pas manqué de faire réagir.

Lire aussi : Pogacar, coup de tonnerre en vue ?

A en croire les spécialistes en la matière parmi les répondants Antoine Vayer, en grimpant Hautacam en 36’39” après près de trois semaines de course et l’ascension supposée grand train de Spandelles, Jonas Vingaard a développé une puissance de 439 watts durant cette montée. De quoi lui permettre de rejoindre Bjarne Riis et Michael Rasmussen, vainqueurs à Hautacam en 1996 et 2007, dans la légende du cyclisme danois. Mais ses deux compatriotes avaient par la suite été convaincus de dopage…

A titre de comparaison, David Gaudu a développé une puissance de 404 watts. Toujours selon l’ancien entraîneur de Festina, Jonas Vingaard affiche 426 watts de moyenne sur les sept principaux cols de ce Tour de France. De quoi le placer dans les résultats anormaux sur le plan physiologique. Un constat qui vaut également pour Tadej Pogacar et ses 419 watts et même Geraint Thomas, qui affiche 412 watts en moyenne à 36 ans. De quoi faire dire dans sa chronique sur le site Cyclisme Dopage que le Breton, qui termine avec 410 watts sur ces sept montées et devrait conserver sa quatrième place à l’issue du dernier contre-la-montre, est le « Vainqueur éthique »le « Vainqueur moral » de ce Tour de France.

Antoine Vayer n’est pas le seul à s’émouvoir du spectacle offert par la Jumbo. Un show aux allures de retour en arrière pour beaucoup. « Les Jumbo ridiculisent le Tour », a ainsi titré en ses pages intérieures, écrivant : « Ça frôle le grotesque pour les hommes en jaune, qui roulaient sans complexe avec Benoot et Kuss pour rattraper… Van Aert. La montée vers Hautacam a souvent accouché d’escroqueries (Bjarne Riis, Lance Armstrong, Leonardo Piepoli, et Juan José Cobo Acebo), la cuvée 2022 n’est pas loin dans l’indécence. En fin de troisième semaine d’un Tour de France (peut-être l’un des plus durs du 21e siècle) qui a fait souffrir tout le peloton, entre le rythme effréné, la canicule et le stress des tests covid, il ne reste pas beaucoup de coureurs capables de ce genre de performances hallucinantes. » L’Équipequi appartient à ASO, organisateur de l’événement, s’est évidemment montrée moins circonspecte. « Il finira premier de l’autre monde »peut-on néanmoins lire au sujet de David Gaudu.

Lire aussi :Alaphilippe, les pleurs de Marion RousseGaudu, le vrai vainqueur du Tour ?Dopage mécanique: Des images très troublantes sur le TourFrance TV : La polémique enfle sur le Tour

Leave a Reply