Fable : un développement compliqué par le manque d’expérience de Playground Games | Xbox One

Fable : un développement compliqué par le manque d’expérience de Playground Games | Xbox One
Written by admin

Cela fait maintenant plus de 5 ans que le studio Playground Games développe le prochain Fable, un titre vivement attendu par les joueurs Xbox. Très peu d’informations ont été partagées par le studio britannique jusqu’à maintenant hormis sur quelques recrutements majeurs, comme celui d’un ex-développeur de chez Rare et d’un game designer de chez CD Projekt. Néanmoins, il semblerait que le studio rencontre quelques difficultés quant au développement de ce nouveau Fable.

Un manque d’expérience et une adaptation difficile pour les créateurs originaux de Forza Horizon

C’est en effet ce qui ressort de la part du développeur. Playground Games est un studio créé en 2010 par des vétérans de l’industrie spécialisé dans les jeux de voiture et les open-world. C’est ainsi que la saga Forza Horizon leur a été confiée et qu’elle est leur seule et unique production majeure depuis 12 ans. La prise en charge du projet Fable aurait changé de nombreuses choses au sein du studio et l’adaptation serait plus difficile que prévu.

Il est clair que la création d’un jeu de course en monde ouvert et d’un univers de fantasy au format RPG n’ont pas grand-chose en commun et cela expliquerait la lente avancée du développement selon le concepteur Juan Fernandez ayant travaillé un petit moment sur Fable au sein de Playground Games.

« Playground Games est un studio très organisé et axé sur la production. Tous les deux ans, ils sortent un Forza Horizon qui a plus de 90 sur Metacritic, avec une qualité incroyable. Ils ont pris les jeux de course et les ont dominés ces dernières années. Ils sont très intelligents et savent ce qu’ils font. Ils voulaient se lancer dans quelque chose de différent et ils ont pensé que ce qu’ils faisaient bien, c’était des jeux de course en monde ouvert, mais ils manquaient de personnes ayant la connaissance de la façon dont le gameplay est fait. Dans un monde ouvert, la façon de contrôler un personnage et les actions sont très différentes de ce que l’on trouve dans un jeu de course. Au niveau technologique, il faut développer des animations, des scripts, un système de quêtes. Se déplacer dans une voiture à 300 km/h a des exigences très différentes de celles d’une promenade dans la campagne. »

Fernandez évoque aussi l’éthique de travail particulière de Playground Games : « faire plus avec moins ». Un fonctionnement logique et éprouvé sur une formule aussi maîtrisée que Forza Horizon, mais qui montre ses limites quand il s’agit de développer un nouveau jeu d’un tout autre genre.

« Les mondes ouverts des RPG d’action sont incroyablement compliqués à réaliser, ils prennent beaucoup de temps. Beaucoup de gens et Playground ont la mentalité de faire plus avec moins, que si Assassin’s Creed est fait par 5000 personnes, ils en auront 150 ou 200, et que s’ils font [Assassin’s Creed] en 7 ans, ils feront Fable en 5. C’est bien d’être ambitieux, mais il faut aussi être réaliste et ce que j’ai vu, c’est que [le développement] devenait de plus en plus long. »

Ce témoignage enrichissant apporte de nombreuses réponses aux questions que se posent les joueurs en attente de nouvelles informations quant au projet Fable. Juan Fernandez reste tout de même optimiste, car selon lui, les derniers recrutements effectués par Playground Games ne peuvent qu’être positifs pour l’avancée du développement.

Leave a Comment