EN DIRECT – Variole du singe : un premier cas d’infection détecté en France

un premier cas suspect détecté en Ile-de-France
Written by admin

11 nouveaux cas de variole du singe détectés au Royaume-Uni

Onze nouveaux cas de variole du singe ont été renommés au Royaume-Uni, portant à 20 le nombre de personnes contaminées dans le pays, a indiqué ce vendredi le ministre britannique de la Santé, Sajid Javid.

L’Agence britannique de sécurité sanitaire (UKHSA) “a confirmé onze nouveaux cas de variole du singe au Royaume-Uni”, a tweeté Sajid Javid, précisant avoir informé ses homologues du G7.

“La plupart des cas sont légers et je peux confirmer que nous avons mis à disposition un plus grand nombre de doses de vaccins efficaces contre la variole du singe”, at-il ajouté.

La France doit-elle reconstituer ses stocks de vaccins contre la variole ?

Alors que des dizaines de cas de variole du singe ont été détectés en Europe et aux Etats-Unis ces derniers jours, dont un dans l’Hexagone, la France doit-elle reconstituer ses stocks de vaccins contre la variole ?

L’Espagne a en tout cas décidé de prendre les devants. Alors que le taux de létalité de l’infection est fixé entre 1 et 10 %, le royaume ibérique a indiqué jeudi préparer l’achat de milliers de vaccins antivarioliques, normalement destinés à lutter contre la variole, maladie d’une gravité extrême que l L’Organisation mondiale de la santé (OMS) avait déclaré éradiquée en 1980.

En France, la vaccination contre la variole a été définitivement levée en 1984, rendant particulièrement vulnérable sa population face à cette maladie et ses dérivées.

>> Toutes les informations sur le sujet sont à lire ici.

Premier cas de variole du singe détecté en Allemagne

Un premier cas d’infection à la variole du singe a été détecté jeudi en Allemagne, d’après l’Institut de microbiologie de la Bundeswehr à Munich, rapport le quotidien Le Spiegel ce vendredi.

Modes de transmission, prévention : qu’est-ce que la variole du singe, le premier cas n’a-t-il pas été détecté en France ?

Après le Royaume-Uni, le Portugal, l’Espagne, et même le Canada et les États-Unis qui ont indiqué mercredi avoir détecté sur leur sol des personnes utilisées de la variole du singela France a découvert à son tour un cas sur son territoire national ce vendredi.

La variole du singe, ou orthopoxvirose simienne, est un virus transmis à l’être humain par les animaux et qui se transmet soit en entrant en contact avec ses sécrétions respiratoires, soit en touchant des lésions infectées, ainsi que des liquides biologiques.

>> Toutes les infos sur ce virus dans notre article.

Un premier cas de variole du singe confirmé en France

Un premier cas d’infection à la variole du singe a été détecté sur le territoire national jeudi en Île-de-France, annonce ce vendredi la Direction générale de la Santé.

“Dès la suspicion de son infection, cette personne a été prise en charge. En l’absence de gravité, elle est isolée à son domicile”, précise le ministère.

Le malade est un jeune homme de 29 ans sans antécédent de voyage dans un pays où circule le virus.

>> Toutes les infos sur cette annonce sont à retrouver ici.

“Le taux de mortalité est beaucoup plus élevé” que pour le Covid-19 : l’épidémiologiste Yves Buisson met en garde face à la variole du singe

Face à plusieurs dizaines de cas détectés chez l’être humain en Europe et en Amérique du Nord depuis début mai, faut-il s’inquiéter ?

Pour l’épidémiologiste Yves Buisson, “il faut la prendre en considération car le taux de mortalité est beaucoup plus élevé” que pour le Covid, “d’autant plus que, maintenant, la population française n’est plus protégée par la vaccination contre la variole comme elle l’a été par le passé”, assure-t-il à TF1.

“La variole du singe n’a pas la capacité de transmission et de contagiosité d’autres maladies virales comme la grippe ou le Covid-19”, nuance-t-il cependant.

Deux premiers cas de variole du singe confirmés au Canada

Le Canada a fait état jeudi soir de deux cas de variole du singe chez des humains, une première sur leur sol.

“La Province de Québec a été informée qu’un résultat positif au dépistage de la variole du singe avait été obtenu pour deux échantillons reçus par le Laboratoire national de microbiologie. Il s’agit des deux premiers cas confirmés au Canada”, explique l’ Agence de la santé publique du Canada dans un communiqué.

D’autres cas suspects sont à l’étude dans la métropole francophone de Montréal, ont précisé les autorités canadiennes. Lors d’une conférence de presse, dans la matinée, la direction régionale de la santé publique de Montréal avait évoqué 17 cas suspects.

Un premier cas de variole du singe détecté en Italie

L’Italie a fait état jeudi d’un premier cas de variole du singe chez un jeune adulte revenu récemment des îles Canaries, a indiqué l’Institut des maladies infectieuses de l’hôpital Spallanzani de Rome.

Le patient placé en isolement reçoit des soins et se trouve dans un état stable, selon un communiqué de l’hôpital publié par les agences de presse italiennes, ajoutant que deux autres cas suspects étaient en cours d’évaluation.

>> Notre article sur le sujet.

Un rapport en préparation par une agence de santé de l’UE

Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) compte publier son premier rapport d’évaluation des risques “en début de semaine prochaine”, a indiqué l’agence de l’Union européenne chargée des maladies et des épidémies.

L’agence, qui dit “suivre la situation de près”, recommande “d’isoler et de tester les cas suspects et de les notifier rapidement”.

La multiplication des foyers apparents inquiète néanmoins, et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a indiqué lundi s’intéresser de près au fait que certains cas au Royaume-Uni semblent avoir été transmis au sein de la communauté homosexuelle.

Plusieurs cas détectés en Europe et en Amérique du Nord depuis début mai

Plusieurs dizaines de cas suspects ou confirmés de variole du singe ont été détectés depuis le début mai en Europe et en Amérique du Nord, craint un début de propagation de cette maladie endémique en Afrique de l’Ouest.

Cette maladie peu fréquente se manifeste généralement par la fièvre, des douleurs musculaires, des ganglions lymphatiques enflés et des éruptions cutanées sur les mains et le visage, comme une varicelle.

Leave a Comment