You are currently viewing Dofus : 18 ans après, pourquoi le MMO d’Ankama marche toujours autant ? – DOFUS Temporis 7

Dofus : 18 ans après, pourquoi le MMO d’Ankama marche toujours autant ? – DOFUS Temporis 7

S’il y a bien un jeu dont l’avenir était incertain au moment de sa conception, c’est bien Dofus, le MMO à la française signé Ankama. Et pourtant, nous voilà 18 ans après son lancement et le jeu continue de rassembler des milliers de joueurs sur ses serveurs. Récemment, Dofus a même lancé Osatopia Temporis 7, son serveur temporaire Pokémon-Like. Mais alors, quelle est donc la recette d’Ankama pour continuer à faire de son MMO un classique du genre ?

Sommaire

  • Dofus, une référence du MMO en France
  • Temporis, Rétro … Des nouveautés en veux-tu en voilà
  • Dofus Cinematic Universe
  • Dofus Osatopia Temporis 7 : on fait le point sur le Pokémon-like d’Ankama

Dofus, une référence du MMO en France

Si dans le domaine des MMORPG le monde connaît World of Warcraft et RuneScape notamment, du côté du public francophone on admire Dofus. Il faut dire que c’est en France, plus précisément à Roubaix, qu’est naît le MMO d’Ankama. Sans surprise, c’est donc dans l’hexagone et les autres pays francophones (⅔ des joueurs en 2011) que le bouche-à-oreille a principalement fait son effet pour porter Dofus au rang de référence. Une histoire improbable qui vaudrait certainement le coup qu’on s’y attarde. Mais ce qui nous intéresse aujourd’hui, c’est bien le présent et l’état actuel des serveurs de Dofus.

Si le nombre de joueurs arpentant aujourd’hui le Monde des Douze ne se compte plus en millions, ils sont tout de même bien nombreux à s’y retrouver régulièrement. En septembre 2019, Ankama comptait entre 600 000 et 700 000 joueurs actifs sur son jeu. Pour un jeu qui a toujours peiné à percer à l’international, les chiffres sont impressionnants. Certes, ils ne sont pas assez bons pour permettre à Ankama de maintenir tous ses serveurs (fermeture du mode Héroique en septembre dernier notamment), mais permettent tout de même au studio de continuer à faire vivre son jeu et à entretenir une solide communauté qui ne semble pas prête à s’étioler. Mais comment cela se fait-il ?

Dofus : 18 ans après, pourquoi le MMO d'Ankama marche toujours autant ? - DOFUS Temporis 7
Dofus : 18 ans après, pourquoi le MMO d'Ankama marche toujours autant ? - DOFUS Temporis 7

On l’a dit, Dofus est pour beaucoup un classique du MMO. Si vous n’avez jamais pris un portail Zaap pour vous rendre dans les plaines d’Astrub et d’ailleurs, le phénomène peut vous paraître incompréhensible. Et pourtant, nombreux sont les joueurs francophones à avoir découvert les MMO à travers Dofus. Si c’est votre cas, vous avez sans doute une tonne de souvenirs liés au jeu, allant des discussions dans la cour de récré, des arnaques à éviter, des rencontres que vous y avez faites ou des anecdotes de donjons à partager. Grâce à tous ces moments de vie marquants, Dofus s’est forgé une aura qui pousse autant les anciens joueurs à s’y replonger que les nouveaux à céder à la curiosité.

Dofus : 18 ans après, pourquoi le MMO d'Ankama marche toujours autant ? - DOFUS Temporis 7

Autre point important : Dofus parvient à se démarquer par son système de combat inhabituel pour un MMORPG. Contrairement à WoW, Everquest, EVE Online, Guild Wars ou encore FF XIV Online, Dofus propose des combats au tour par tour. Rares sont les MMORPGs aboutis et célèbres proposant un tel système de combat. Naturellement, les amateurs du genre ont donc peu de jeux vers lesquels se tourner s’ils souhaitent mélanger ces deux types de jeux. Dofus a donc face à lui tout un panel de joueurs n’ayant pas de réels concurrents sur lesquels se rabattre.

Mais l’aura et l’originalité ne sont pas des critères suffisants pour relancer un jeu en ligne vieux de 18 ans. S’ils sont encore nombreux à explorer les terres créées par Ankama, c’est aussi que niveau contenu et nouveautés le studio a compris comment perdurer.

Dofus : 18 ans après, pourquoi le MMO d'Ankama marche toujours autant ? - DOFUS Temporis 7

Temporis, Rétro … Des nouveautés en veux-tu en voilà

Quand on développe un tel jeu, il est important de proposer du nouveau contenu régulièrement pour pouvoir maintenir l’intérêt des joueurs au plus haut. Et ça, Ankama l’a bien compris. Dès le début, les développeurs ont cherché à améliorer leur jeu à coup de mises à jour et de nouvelles versions. La 2.0, sortie en décembre 2009, rencontra d’ailleurs un important succès, permettant au MMO d’enregistrer un record de joueurs en simultané, et ce plus de cinq ans après sa sortie. Les mises à jour sont encore régulières (la dernière en date au moment où nous écrivons ces lignes a été déployée le 28 juin) et une version 3.0 (aussi appelée Dofus 2 Unity) est également dans les fourneaux. Autant dire qu’Ankama n’a pas fini de faire évoluer son jeu.

Surtout que le studio a eu l’intelligence d’agrandir son offre au fil des années pour répondre aux attentes de tous les types de joueurs. Ainsi, quand vous lancez aujourd’hui Dofus, il est possible d’opter pour la version actuelle, mais également une autre plus rétro. Le but est clair : axer sur la nostalgie des anciens joueurs. Et ça semble plutôt bien fonctionner. En effet, ce qui ne devait être qu’un serveur censé fêter les 15 ans de Dofus s’est rapidement retrouvé victime de son succès. D’où la décision d’Ankama d’en faire un mode à part proposant plusieurs serveurs après coup.

Dofus : 18 ans après, pourquoi le MMO d'Ankama marche toujours autant ? - DOFUS Temporis 7

Cette nostalgie, on la retrouve également chez certains joueurs de Dofus Touch, la version mobile de Dofus. Cette dernière permet de faire un petit bond dans le temps en voyant les différentes mises à jour se déployer avec quelques années de retard. Mais le véritable avantage de Dofus Touch c’est bien sûr son abonnement gratuit qui permet de vadrouiller librement dans les plaines du Monde des Douze, sans zones réservées aux abonnés (bien que des achats en jeu soient disponibles). De quoi soigner les frustrations passées et présentes des joueurs les plus fauchés et ainsi s’adresser à un plus large public. Autre point qui a permis à Dofus d’élargir les joueurs : les serveurs Temporis.

Dofus : 18 ans après, pourquoi le MMO d'Ankama marche toujours autant ? - DOFUS Temporis 7

Ces serveurs ont commencé en 2018 et, comme leur nom l’indique, ils ne sont disponibles que pendant une durée limitée. À la fin de cette dernière, les joueurs avant rushé le plus le serveur obtiennent des récompenses. Outre le côté challenge qui parle à un certain nombre de joueurs, ces serveurs sont également l’occasion de découvrir une nouvelle façon de jouer. Ainsi, si le premier Temporis faisait la part belle aux serveurs monocomptes, le cinquième mettait en avant les cartes d’Ecaflip, tandis que le dernier en date, Dofus Osatopia Temporis 7, reprend le système de capture et d’élevage qui fait l’ADN de la licence Pokémon. De quoi maintenir l’intérêt des joueurs actuels et même piquer la curiosité de ceux ayant déserté le MMO d’Ankama.

Vous l’aurez compris, Dofus ne cesse d’évoluer et de s’adresser à un public toujours plus large. De ce fait, il s’agit d’un MMO vivant sur lequel il est devenu difficile de s’ennuyer bien longtemps. Avec cette stratégie, Ankama s’assure une base de joueurs solides et peut même espérer l’agrandir, ou du moins absorber les pertes. Cette gestion, bien que loin d’être parfaite, permet à Dofus de se maintenir au fil des années et d’en faire un jeu toujours apprécié plus de 18 ans après. À cela, vous pouvez ajouter un dernier point : l’univers étendu Dofus.

Dofus : 18 ans après, pourquoi le MMO d'Ankama marche toujours autant ? - DOFUS Temporis 7

Dofus Cinematic Universe

On l’a dit, Dofus est un véritable mastodonte, l’œuvre centrale d’un studio fondé en 2001, soit il y a plus de vingt ans. Si aujourd’hui le studio est connu pour d’autres projets (notamment dans le domaine de l’édition avec Mutafukaz et Radiant), le gros de son palmarès tourne tout de même autour de son cher MMO. Entre les différents mangas Dofus, la série Dofus : Aux trésors de Kerubim et le film Dofus, livre 1 : Julith, le moins que l’on puisse dire c’est que nom du MMORPG revient très souvent. Et si on se penche du côté de l’univers, c’est encore plus impressionnant.

Dofus : 18 ans après, pourquoi le MMO d'Ankama marche toujours autant ? - DOFUS Temporis 7

Toute la franchise Wakfu (jeux, séries d’animation…) n’est qu’un dérivé de Dofus, tout comme le RPG tactique à venir Waven. À travers ces différents projets, Ankama alimente l’univers de son MMO, lui donne une plus grande légitimité et, surtout, une plus grande aura. La très bonne série d’animation Wakfu par exemple (qui a rapidement réussi à faire financer par les fans son attendue quatrième saison) a fait connaître le nom de Dofus a des non-joueurs qui ont pu se laisser tenter par l’expérience. Certes, il existe un jeu dédié à Wakfu, qui porte d’ailleurs le même nom, mais les petits curieux avides d’une expérience plus riche et complète ont de fortes chances de bifurquer vers le MMO initial.

Des dires des joueurs de Wakfu eux-mêmes, le jeu fait plus office d’alternative, voire même de vitrine pour Dofus que de véritable expérience complète en soi. S’il possède ses propres qualités, le titre sorti en 2012 donne envie, à terme, de se plonger dans le large monde de Dofus. C’est pourquoi sur les forums, la plupart des joueurs de Wakfu se disent également joueurs de Dofus : le premier va difficilement sans l’autre.

Wakfu est un jeu en situation de recherche identitaire et non de développement de celle-ci (identité) comme c’est le cas sur Dofus. Ce serait mentir de dire que Wakfu ne serait pas en quelque sorte un chantier crash test pour Dofus d’où cette impression de “suivre” son grand frère par moments plus que s’en démarquer.

Aestien

Ajoutez à cela de nombreux produits dérivés et une communauté désireuse de faire vivre le jeu au-delà de son prisme initial (fan-fiction, RP, forums très actifs, créateurs de contenu dédiés…) et vous obtenez un Dofus qui s’essouffle peu malgré le temps passé. Dofus est devenu un écosystème vidéoludique en soi qui a commencé avec la sortie du MMO et s’est élargi avec le temps. Si bien qu’en France, ils sont peu à n’avoir jamais entendu parler du jeu. Et il est bien difficile de disparaître quand on est un MMO avec une si grande renommée.

Malgré des chiffres qui n’égalent pas sa grandeur d’antan, Dofus a toujours le vent en poupe. Si d’autres raisons peuvent certainement venir s’ajouter à celles évoquées jusqu’ici, elles ont, à n’en point douter, un rôle important à jouer dans la longévité du titre d’Ankama. Son aura, son angle atypique, sa valeur particulière pour les joueurs nostalgiques, mais aussi son univers étendu et sa roadmap exemplaire poussent les joueurs à continuer de s’y intéresser plus de 18 ans après sa sortie. Une belle performance qu’on espère voir perdurer avec les nouveautés prévues par Ankama pour son MMO français. Quoi qu’il en soit, avec l’arrivée de nouveaux titres (Waven, One More Gate A Wakfu Legend) et de séries (Wakfu Saison 4), l’univers de Dofus n’est certainement pas prêt de disparaître au fin fond du Krosmoz.



Leave a Reply