des pistes prometteuses pour mener de la rémission à la guérison ?

des pistes prometteuses pour mener de la rémission à la guérison ?
Written by admin

1996, date à laquelle fut Depuis la trithérapie, les personnes atteintes du virus du Sida ne meurent plus, des patients sont même guéris à la suite d’une greffe, d’autres, traités très précocement, sont capables de contrôler naturellement leur infection … Des exemples qui font espérer que des pistes thérapeutiques pourraient conduire de la rémission à la guérison.

Il y a quelques semaines, des scientifiques ont révélé qu’une femme soignée à New York, atteinte de leucémie, avait guéri du sida après avoir reçu des cellules souches de sang de cordon ombilical. Avant elle, trois patientes à Berlin, Londres et Düsseldorf avaient aussi été présentées comme guéries, après une greffe de moelle osseuse destinée à traiter leur cancer.

Cette greffe d’un donneur compatible, dont les cellules étaient résistantes au VIH, a en fait permis de remplacer les cellules sanguines du patient infecté et de lui reconstituer un nouveau système immunitaire. Aurait-on enfin trouvé un traitement pour guérir du virus de l’immunodéficience humaine ? En aucun cas, car il s’agit là d’opérations lourdes, impossibles à répliquer à grande échelle.

Depuis que le virus du VIH a été isolé en 1983 par l’équipe de Françoise Barré-Fitoussi et Luc Montagnier, la science a fait des pas de géant. En 1996, les premières trithérapies — une combinaison de trois médicaments — ont notamment permis aux malades du Sida de vivre avec le virus à peu près normalement.

En 1996, les premières trithérapies, une combinaison de trois médicaments, sont apparues, faisant porter la charge virale, le VIH n’est plus une maladie mortelle et les malades du sida peuvent vivre avec le virus. Où en est-on, 26 ans après ? © Kerry Sheridan

La trithérapie, un traitement à vie

Mais, alors que le week-end du Sidaction démarre vendredi 25 mars, les organisateurs s’émeuvent que la crise sanitaire continue de fragiliser les activités de lutte contre le sida en France et à l’étranger.

Lutte contre le Sida : les progrès compromis par l’épidémie de Covid-19

Et si les trithérapies ont le mérite d’exister, elles ne sont pas anodines. Il existe un risque plus élevé de développer d’autres maladies (cardiovasculaires, cancer…), des problèmes d’accès, parfois une résistance aux traitements, a rappelé mi-mars Michaela Müller-Trutwin, professeure à l’Institut Pasteur, en marge d’un colloque de l’ANRS-MIE…

> Lire la suite sur Futura

VIDÉO – L’espoir d’un vaccin ARN contre le Sida

À lire aussi sur Futura

Leave a Comment