Demain nous appartient : ce qui vous attend dans l’épisode 1139 du jeudi 10 mars 2022 [SPOILERS] – News Séries à la TV

Demain nous appartient : ce qui vous attend dans l'épisode 1139 du jeudi 10 mars 2022 [SPOILERS] - News Séries à la TV
Written by admin

Dans le prochain épisode de Demain nous appartient… Tandis que Cédric est placé en garde à vue, Audrey prend les mesures nécessaires pour coincer le voleur. En parallèle, Charlie prend une décision radicale et Victor peine à concilier ses deux jobs.

Attention, les paragraphes qui contiennent des spoilers sur l’épisode de Demain nous appartiennent demain soir sur TF1 ! Si vous ne voulez rien savoir, ne lisez pas ce qui suit !

Jeudi 10 mars dans Demain nous appartient…

CÉDRIC EST PLACE EN GARDE À VUE

Lilian a été libérée et rentre chez lui au petit matin pour le plus grand bonheur de sa famille. Tandis que Jahia cherche à savoir pourquoi la police l’a gardé aussi longtemps, le jeune homme regarde son père puis prétend qu’ils ont voulu vérifier qu’il était bien sur son ordinateur le soir de l’accident. Fatigué, il décide d’aller se coucher. Inquiète pour son fils, Irène demande à son mari d’aller lui parler. Cédric promet alors de le faire mais pas dans l’immédiat.

A l’hôpital, Cédric confie à Noor combien il a eu peur de la perdre. S’il est soulagé que son fils ait été relâché, il s’en veut en revanche d’avoir pensé qu’il aurait pu vouloir la tuer. A ce moment-là, l’infirmier reçoit un appel du commissariat pour lui parler au plus vite.

Sur place, Cédric avoue à Aurore et Martin qu’il vit une histoire d’amour avec Noor depuis plus d’un mois. A part Lilian, l’infirmier affirme que personne d’autre n’est au courant. Comme les policiers souhaitant connaître son emploi du temps le soir de l’accident de sa maîtresse, Cédric indique qu’il était de garde au moment des faits. Et d’ajouter qu’il n’aurait jamais pu faire de mal à Noor car il l’aime trop pour cela. Tandis qu’Aurore a trouvé Cédric plutôt sincère et amoureux, Martin ne peut s’empêcher de repenser à l’affaire Girard. C’est pourquoi il décide de vérifier son alibi avec l’hôpital.

Quelques heures après, Damien informe le commandant Constant que Cédric a menti. En effet, l’infirmier a terminé sa garde à 21h45. Si son téléphone était éteint aux alentours de 22 heures, il est cependant né sur les lieux de l’accident quarante minutes après. Envisageant que Cédric ait voulu faire taire Noor pour éviter qu’elle ne balance la vérité à sa femme, le commandant Constant prend la décision de l’interpeller.

Pendant ce temps, Gabriel se rend au chevet de Noor. Très ému, il lui présente ses excuses pour s’être mal comporté avec elle. Même s’il ne mérite pas qu’elle soit son amie et encore moins qu’elle lui pardonne, Gabriel avoue qu’il tient beaucoup à elle. A son tour, Noor lance qu’elle tient à lui et lui fait comprendre que cette histoire est désormais derrière eux. Quand il lui demande si elle compte revenir à la coloc, Noor répond qu’elle ne le sait pas encore. Avant qu’il ne parte, elle lui dit que l’alcool n’est pas une solution et qu’elle ne veut plus jamais le voir dans cet état.

Le soir venu, Irène, Cédric et Lilian dînent en famille. Malheureusement, les relations entre père et fils sont tendues, ce qui n’échappe pas à Irène qui voudrait comprendre ce qu’il se passe. Au moment où Lilian se lève de table, Irène se tourne vers son mari pour obtenir quelques explications. Agacé, Cédric rétorque qu’il n’a aucun problème avec son fils puis la somme d’arrêter de lui prendre la tête.

Juste après, Martin et Aurore débarquent puis placent Cédric en garde à vue. Tandis qu’Irène veut savoir ce qui lui est reproché, Aurore lui apprend qu’il va être entendu dans le cadre de la tentative d’homicide sur Noor Beddiar. Irène, qui trouve cela ridicule, signale alors au policier qu’il s’agit simplement de sa stagiaire mais Martin précise qu’ils discuteront de tout cela en temps voulu. Lorsqu’elle demande ce qu’il sous-entend, Lilian intervient et révèle à sa mère qu’il la trompe avec Noor. Furieuse, Irène gifle Cédric avec force avant que la police ne l’embarque au poste.

A quelques kilomètres, Clémence, le témoin de l’accident de Noor, semble rencontrer quelques soucis financiers. Dans l’impasse, elle appelle un numéro et laisse un message sur le répondeur. « Je veux mon fric demain, sinon je te jure que la police saura que c’est toi qui a renversé la petite Noor Beddiar », l’entend-on dire.

AUDREY PREND LES MESURES NÉCESSAIRES POUR COINCER LE VOLEUR

Avant l’ouverture du Spoon, Damien installe une caméra au-dessus du bar dans l’espoir de coincer la personne qui pique dans la caisse depuis quelques jours. Le policier montre ensuite à Audrey comment cela fonctionne et grâce à une application, elle pourra consulter les flux vidéos. Si le voleur revient, elle ne pourra pas le louper. Cependant, Damien prie Audrey de ne prendre aucun risque et de l’appeler si elle pesait la personne en flagrant délit.

CHARLIE PREND UNE DÉCISION RADICALE

Charlie fait réviser Mona lorsque François vient les saluer. Cette dernière ne trouve pas normal que leur professeur de français soit encore célibataire. Quand Charlie lui fait remarquer qu’elle ne connaît pas sa vie privée, Mona rétorque qu’elle serait la première au courant s’il avait quelqu’un. En effet, elle est convaincue que François est très épris de quelqu’un mais qu’il s’agit d’un amour contrarié. Tandis qu’elle s’imagine une histoire d’amour impossible entre François et une femme de la noblesse, Charlie rentre dans son jeu et dépeint cette mystérieuse femme comme étant orpheline de père avec des parents adoptifs s’opposant à leur union. A cet instant, Mona est évidemment loin de se douter que Charlie est en train de donner sa propre description.

De son côté, Chloé a convoqué François dans son bureau pour lui parler de Charlie. Ayant vu le jeune couple s’embrasser en voiture la veille au soir, elle souhaite juste le mettre en garde. Sortir avec une élève, même si elle est majeure, n’est jamais très bien vu. Même s’il entend parfaitement ce qu’elle lui dit, François précise cependant que cela ne change rien pour lui. Chloé, qui ne doute pas de sa sincérité à l’égard de Charlie, lui fait alors comprendre que si cette histoire est venue à se savoir, elle aurait beaucoup de mal à le défendre.

Par la suite, cette discussion semble avoir beaucoup fait réfléchir François. Dans la mesure où il craint d’avoir une certaine emprise sur Charlie, il attend la fin des cours pour savoir si elle veut être avec lui malgré leurs quinze ans d’écart. Bien qu’elle n’apprécie pas qu’il lui parle comme à une gamine, la jeune femme garantit qu’elle ne recherche pas un père à travers lui. Profondément blessé qu’il pourrait penser cela, Charlie ajoute qu’elle le croit plus courageux que cela et lui reproche de tout remettre en question parce qu’il s’est fait gronder par la proviseure. Lorsqu’il proposera de reprendre cette discussion une fois qu’ils seront calmés, Charlie prend la décision de remettre un terme à leur histoire pour qu’il n’ait plus à s’inquiéter pour sa réputation.

En fin de journée, Christelle et Sylvain rentrent de leur escapade et retrouvent Charlie en pleurs. Immédiatement, Christelle comprend que sa petite protégée a une peine de cœur et déclare que si elle n’est pas heureuse et qu’il n’est pas capable de l’aimer, c’est qu’il n’en vaut pas la peine . Mais Charlie a besoin d’être seul. Christelle lui rappelle donc qu’elle est là pour elle avant de la laisser tranquille.

VICTOR PEINE À CONCILIER SES DEUX JOBS

Victor débute ses travaux d’intérêt général à l’hôpital. Pour sa première mission, il doit aider un certain monsieur Dumoret à remonter dans sa chambre. Manque de chance, le patient reconnaît très vite celui qui a voulu raser l’hôpital. Plus tard, Victor apporte le déjeuner à monsieur Dumoret. Comme il refuse d’aller piquer des compotes et des biscuits en cuisine, le patient exige de parler au docteur Delcourt afin d’évoquer avec elle la façon dont il le traite. Cependant, Victor ne se laisse pas faire et le somme de manger son plateau repas. N’appréciant pas le ton qu’il emploie, Dumoret fait exprès de faire tomber son repas au sol pour que Victor fasse le ménage.

Par la suite, Victor ne chôme pas et passe sa journée à nettoyer l’hôpital et ses abords, tant et si bien qu’il arrive en retard pour prendre son poste au cabinet Perraud. Au moment où il s’apprête à se mettre au travail, Raphaëlle indique qu’elle a été obligée de le faire à sa place. Comme elle a vraiment besoin de quelqu’un à l’accueil en permanence, elle envisage de passer à mi-temps mais Victor insiste car il a vraiment besoin d’argent. Raphaëlle lui accorde donc une semaine pour faire ses preuves.

Leave a Comment