You are currently viewing Déficit commercial pour l’Allemagne.  Une première depuis 30 ans !

Déficit commercial pour l’Allemagne. Une première depuis 30 ans !

Nous nous rendrons heureux dans une approche à la fois cynique et pragmatique de la situation économico-politique en zone euro.

En effet, tant que l’Allemagne caracole en tête et n’éprouve aucune difficulté particulière, c’est difficile pour elle de faire de la compréhension à l’égard des pays qu’elle participe à ruiner consciencieusement depuis maintenant 20 ans.

L’Europe ne pourra avancer et notamment avec l’Allemagne que lorsque l’Allemagne se fracassera elle aussi sur le mur de la réalité.

Nous y sommes.

L’Allemagne enregistre son 1er déficit commercial en plus de 30 ans, la crise de l’énergie s’aggrave

« L’Allemagne a affiché en mai son premier déficit commercial mensuel en plus de 30 ans, alors que le prix de ses importations de pétrole et de gaz s’est envolé sous l’effet de la guerre de Russie en Ukraine.

Le plus grand pays d’Europe, dont le modèle économique s’est intégré sur des excédents commerciaux substantiels depuis la Seconde Guerre mondiale, a basculé dans un déficit de 1,0 milliard d’euros (1,04 milliard de dollars) en mai , sa facture d’importation ayant bondi de près de 28 % par rapport à l’année précédente. Les importations ont augmenté de 2,7 % par rapport à avril.

Dans le même temps, les exportations ont diminué pour la troisième fois en cinq mois, de 0,5 % en termes corrigés des variations calendaires et saisonnières, mais ont tout de même augmenté de 11,7 % sur l’année.

Ces données illustrent bien les problèmes auxquels est confrontée l’Allemagne, dont la dépendance à l’égard de l’énergie russe a été brutalement mise à nu par la guerre. Le déficit devrait se creuser en juin, en raison d’une réduction de 60 % des approvisionnements en gaz russe qui a contraint les importateurs à couvrir leurs obligations en achetant sur le marché au prix du prix beaucoup plus élevé. De nombreux analystes allemands craignent un arrêt complet des approvisionnements russes au cours du second semestre de l’année« .

Ce n’est que le début des difficultés pour l’Allemagne dont la grosse industrie est bien trop dépendante de l’énergie russe et des composants made in china.

Pour autant, il n’y a pas de quoi pavoiser.

En ce qui nous concerne nous n’avons rien à perdre puisque nous avons déjà perdu presque toute notre industrie.

Alors l’Allemagne chutant de plus haut ce sera plus spectaculaire, mais finalement d’une bien grande tristesse.

Nous assistons avec cette histoire d’Ukraine et de Russie à un suicide économique européen demandé par les États-Unis qui veulent maintenir leur domination absolue sur le monde entier.

Il y a peu de chance que cela arrive.

Charles SANNAT

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source Investing.com ici

Leave a Reply