You are currently viewing Déferlantes-2022 : Foule gigantesque et ambiance de folie pour la première soirée, le festival réussit ses débuts à Céret

Déferlantes-2022 : Foule gigantesque et ambiance de folie pour la première soirée, le festival réussit ses débuts à Céret

Les Déférlantes, Céret première. Après 14 éditions à Argelès-sur-mer, le festival effectuait ses débuts dans le parc du château d’Aubiry, ce jeudi, avec une programmation éclectique qui a su emporter le public dès la fin d’après-midi ce jusqu’à la toute fin de soirée.

En point culminant de cette première, un groupe de renommée internationale, les Blacks Eyed Peas. Qui ont prolongé la fête jusqu’à un peu plus de deux heures du matin. Les interprètes de « Bom Bom Pow » ont plus de tubes dans leur répertoire qu’il y a eu d’éditions des Déferlantes, et ils en ont fait profiter le public.

Un public composé de tout âge, venu de tous horizons. « Bump it », « Bom Bom Pow », « Dirty Bit »… Le groupe a régalé les festivaliers qui étaient plus de 20 000 au plus fort du concert.

Black Eyed Peas, clou du spectacle.
Indépendant – Clémentz Michel

Un régional de l’étape pour démarrer

Les hostilités avaient commencé avec un artiste bien connu de la région, le Catalan qui se trouve également être le parrain du festival, Cali. Face à lui, une foule qui ne faisait que se remplir et se chauffer au rythme de ses chansons, avant la suite des événements.

Dans le même temps Xavier et Sebah Matheu se produisaient sur l’autre scène, deux autres artistes de la région. C’est ensuite Juliette Armanet qui a repris le flambeau de Cali, et a emporté un public qui ne désemplissait pas, avec ses titres les plus populaires.

PNL à la conquête de la jeunesse

Puis c’est vers 21h30 qu’ont débarqué deux des artistes les plus attendus de cette soirée, le duo de rap PNL. Les deux frères ont immédiatement pu compter sur un public d’aficionados pour les accompagner sur leurs mélodies. Un public qui n’a cessé de se remplir, jusqu’à ce que l’endroit ne soit plein à craquer. On n’avait pas vu une telle foule depuis le début de la pandémie… Vous en rêvez, les Déferlantes l’ont fait.

Une partie de la foule semblait découvrir le duo. Peut-être attendaient-ils l’arrivée de Simple Minds, qui devait se produire un peu plus tard. Les rappeurs ont en tout cas été reconnaissants envers leurs fans venus nombreux pour les porter et les ont remerciés pratiquement entre chacune des chansons.

« Perpignan, QLF ! QLF de Perpignan ! » ont-ils même fait scander la foule (QLF signifiant « Que la Famille, un slogan devenu la marque de fabrique du groupe, NDLR »). Après avoir interprété certains classiques, fait monter leurs potes sur scène pour mettre le feu avec eux, les artistes ont fait place à Simple Minds un groupe avenant avec lui un parfum de nostalgie…

Le public était à ce moment-là bien différent de celui de PNL. Les fans de rap ont croisé ceux venus voir le groupe des années 1980 et se sont pour la plupart rués vers l’autre scène où se produisait OfenBach, DJ français à la renommée internationale.

Ce dernier a enflammé l’autre partie du site du Château d’Aubiry, notamment au son de « Katchi », son tube le plus populaire. Il mixait sur la plus petite scène mais l’endroit était plein à craquer. Pourquoi un artiste au tel potentiel ne se produisait pas sur la grande scène ? Parce que l’autre était celle de DJ Mag, une revue avec laquelle l’artiste est en partenariat.

« T’es putain d’incroyable ! »

Sum 41 s’est ensuite installé sur la grande scène pour faire une place au métal dans cette 15e édition des Déferlantes. « T’es putain d’incroyable ! »a conclu le groupe canadien après plus d’une heure de spectacle, visiblement satisfait de sa performance et de son public.

SUM 41 paraissait comblé par le public.

SUM 41 paraissait comblé par le public.
Indépendant – Clémentz Michel

S’il fallait pointer un couac, il se trouvait du côté des navettes menant les festivaliers aux parkings, en fin de soirée, situés à plusieurs kilomètres du site… Il y avait foule, certains n’ont pas pu monter dans les bus avant 4 h du matin et il fallait jouer des coudes pour pouvoir se frayer un chemin…

Leave a Reply