Covid-19 : le variant BA.2 plus contagieux, est-il aussi plus dangereux chez les enfants ?

Covid-19 : le variant BA.2 plus contagieux, est-il aussi plus dangereux chez les enfants ?
Written by admin

Avec près de 127 000 nouveaux cas de Covid-19 enregistrés chaque jour en France, les experts parlent de reprise épidémique. Celle-ci est liée au sous-variant BA.2, dérivé d’Omicron, qui est “aujourd’hui majoritaire” dans le pays, selon le dernier rapport de Santé Publique France, puisqu’il représente 73 % des nouvelles contaminations. Au 24 mars, on avait un taux d’incidence de 1546 chez les 10-19 ans, de 978 chez les moins de 10 ans et de 1231 dans la population générale. Des taux proches, donc, mais il n’en reste pas moins que cette forme du coronavirus circule plus chez les enfants que d’autres, causés précédemment.

La variante BA.2, plus contagieux chez les enfants ?

Au plus fort de la cinquième vague, le taux d’incidence chez les 10-19 ans frôlait les 7000 cas pour 100 000, deux fois plus que dans la population dans son ensemble. Des contaminations plus élevées que depuis le début de la pandémie, mais il faut aussi rappeler que le protocole à l’école impliquait de faire trois tests systématiquement lorsqu’un élève de la classe était positif : en faisant plus de tests, on découvre aussi demandé plus les contaminations.

Concernant la sous-variante BA.2, le Pr Antoine Flahaut, épidémiologiste et directeur de l’Institut de Santé globale à l’Université de Genève, explique à La Dépêche du Midi : “Les jeunes sont habituellement plus souvent contaminés par les virus respiratoires en raison de la forte promiscuité de leur environnement scolaire, qui se produit en lieux clos et souvent mal ventilés. La variante BA.2 ne fait pas exception à cette règle, mais comme c ‘est un variant plus contagieux que les précédents, il est encore plus enclin à se propager chez les jeunes.” Et en effet, le 25 mars dans son point d’information hebdomadaire, le ministère de l’Éducation nationale indiquait que 81 424 élèves avaient été positifs au cours des sept derniers jours.

Le sous-lignage BA.2 est-il plus dangereux chez les enfants ?

Le risque de forme grave est ce qui inquiète le plus les parents avec l’augmentation des contaminations chez les enfants. Ces derniers mois, on remarque une augmentation des hospitalisations des petits : 1150 enfants étaient hospitalisés avec le Covid fin janvier, alors que ce chiffre ne dépassait jamais les 200 premiers. Au 24 mars, 501 moins de 20 ans étaient toujours hospitalisés. Dans Le Lancet, une étude pré-publiée s’intéresse à la situation du variant Omicron à Hong Kong, où les chercheurs ont noté que 1147 enfants avaient été hospitalisés entre les 5 et 28 février, contre seulement 737 lors des précédentes vagues. Selon les auteurs, cela pourrait notamment s’expliquer par “un manque d’exposition aux coronavirus ces deux dernières années, déduit sur un manque de réaction immunitaire” entraînant un risque plus important de faire une forme grave.

Cependant, en France en tout cas, le nombre d’hospitalisations d’enfants est à relativiser, comme l’explique Franceinfo. Tout d’abord, au 24 mars 2022, les hospitalisations de personnes de moins de 20 ans ne représentent que 2 % des 20 000 des patients hospitalisés avec la Covid-19. En outre, il faut rappeler que ces chiffres prennent en compte toutes les personnes hospitalisées qui connaissent la maladie, même si elles ne se trouvent pas à l’hôpital pour ce motif. Par exemple, un enfant de 6 ans qui aurait été hospitalisé suite à une appendicite et qui aurait été testé positif aurait été révélé dans ces chiffres, même si le coronavirus n’est pas la raison principale de son hospitalisation.

Leave a Comment