You are currently viewing comment Karamoko Dembélé a débarqué en Ligue 1 pour se relancer

comment Karamoko Dembélé a débarqué en Ligue 1 pour se relancer

La suite après cette publicité

«On ne tardera pas longtemps à voir le petit Dembélé à la pointe de l’attaque du Celtic avec le grand Dembélé (Moussa ndlr).» « Le jeune au monde à ses pieds. Il a tout l’arsenal pour ajouter son nom à la longue liste de joueurs à avoir passé les portes de Parkhead.» “Enfant prodige”, “pépite”, les compliments sont vite apparus pour Karamoko Dembélé qui s’illustrait à 13 ans avec les U20 du Celtic Glasgow. offrir rapidement un duel fratricide entre l’Écosse et l’Angleterre pour qu’il rejoigne l’une ou l’autre sélection (10 capes, 1 but avec l’Écosse en U16 et U17, 17 capes, 3 buts avec l’Angleterre U15, U16, U17 et U18), Karamoko Dembélé a eu une exposition très importante malgré son jeune âge. Celui qui était alors coach de l’équipe première des Bhoys Brendan Rodgers était d’ailleurs assez méfiant : «il a beaucoup à apprendre, il doit encore beaucoup s’améliorer. Il n’a que 13 ans. C’est un talent prometteur, mais il n’a que 13 ans. Nous devons faire très attention avec les jeunes joueurs, il ne faut plus l’exposer. Il aime le Celtic, sa famille et lui sont contenus d’être là, il doit être libéré quand il joue. On verra dans 3-4 ans s’il peut jouer en équipe première. Il en est à un stade crucial de sa progression. Laissons-le travailler pour qu’il arrive jusqu’à l’équipe première.»

Des débuts intéressants mais …

Continuant de franchiser les étapes jusqu’à rejoindre l’équipe première du Celtic Glasgow, Karamoko Dembélé a finalement fait ses grands débuts en professionnel le 20 mai 2019 lors de l’ultime journée de championnat. Alors âgé de 16 ans, le natif de Londres au petit gabarit (1m67) a montré des choses intéressantes et son coach Neil Lennon ne manquait pas de qualificatifs pour commenter son jeune poulain : «Dembélé est le genre de joueurs que l’on veut au Celtic. Il a rencontré le public à ses pieds. Tout le monde me parle de qualités techniques, mais il y a aussi l’intelligence de jeu. Évidemment, il faut qu’on fasse attention, mais c’est bien que les supporters aient pu voir un aperçu de ce que sera l’avenir. Le petit à 16 ans, nous savons combien il est talentueux et veut qu’il progresse de la meilleure façon. Je n’ai pas hésité à lui donner 45 minutes.» Pourtant, l’ascension de Karamoko Dembélé a depuis été freinée. Disputant seulement 2 matchs et disposant de 23 minutes de jeu lors de l’exercice suivant, il ne recevait pas beaucoup plus de temps de jeu lors de l’exercice 2020/2021 avec 5 matchs disputés (45 minutes) pour 1 mais inscrit.

Justement, le coach intérimaire John Kennedy faisait redescendre la “hype” après cette réalisation et demandait de la patience : « Il y a beaucoup de spéculations sur le fait que Karamoko soit en fin de contrat cet été. Je ne sais pas d’où cela vient, car il lui reste encore un an. C’est un jeune joueur et chaque jeune joueur un parcours différent. On a parlé de Karamoko comme de la prochaine superstar, mais les gens se développent physiquement à des rythmes différents. Il doit encore progresser dans ce domaine, mais c’est un talent redoutable, nous le savons. Ce n’est pas un geste symbolique (de l’avoir fait entrer en jeu), il s’est bien entraîné récemment.» Disposant d’un physique assez frêle, Karamoko Dembélé a aussi dû faire face à une grosse concurrence cette saison avec un duo magique composé de Kyogo Furuhashi (27 ans) et Jota (23 ans) mais aussi la pépite israélienne Liel Abada qui a tout cassé cette saison (10 buts et 7 offrandes en 36 matchs de championnat).

Brest pour enfin lancer sa carrière professionnelle

Ne contestant alors que 2 rencontres (20 minutes de jeu) pour sa dernière année de contrat, il n’est pas encore prêt pour les exigences de l’équipe première selon son dernier coach au Celtic Ange Postecoglou : « Heureusement avec lui, nous pouvons lui faire gagner du temps de jeu dans l’équipe B. Johnny Kenny en est un autre. Ils s’entraînent avec nous tous les jours mais, comme je l’ai dit, l’entraînement est super compétitif. Nous avons 26 ou 27 joueurs qui veulent tous non seulement faire partie de l’équipe première, mais aussi faire partie de l’équipe le week-end et nous avons des joueurs fantastiques qui manquent à l’équipe. Donc, comme je l’ai dit, avec Karamoko, il s’entraîne avec nous tous les jours. C’est super qu’il puisse jouer avec l’équipe B, ils ont de bons matchs à venir demain puis mardi.» Connaissant aussi quelques petits pépins physiques en pré-saison, Karamoko Dembélé n’aura clairement pas réussi à se frayer un chemin durable en équipe première multipliant les allées et venues avec l’équipe B du Celtic.

Finalement toujours bloqué, Karamoko Dembélé a décidé de ne pas prolonger au Celtic Glasgow afin de trouver du temps de jeu ailleurs. Comme nous vous l’avons révélé, le Stade Brestois 29 s’est présenté et finalement pu signer son numéro 18 pour quatre saisons. Un pari long terme pour le club breton et le joueur qui veut profiter de cette collaboration pour grandir ensemble. «Je suis venu à Brest parce que j’ai vu que le projet présenté par Greg Lorenzi était bon. C’est quelque chose qui me convient et je pense que je peux avoir du temps de jeu ici. C’est une belle opportunité qui s’est présentée à moi et ça m’intéresse. Je suis très explosif, j’aime m’amuser et le donner aux fans et. J’aime marquer et gagner»a ainsi lâché le phénomène de précocité qui entend repartir sur de bonnes bases après 2/3 saisons à ronger son frein.

Leave a Reply