You are currently viewing Célébrités.  Dany Boon victime d’une arnaque de 6,7 millions d’euros en Irlande

Célébrités. Dany Boon victime d’une arnaque de 6,7 millions d’euros en Irlande

Dany Boon escroqué par un faux lord irlandais ? C’est ce que révèle le quotidien L’examinateur irlandais. L’homme, de son vrai nom Thierry Fialek-Birles, l’aurait arnaqué de 6,7 millions d’euros. Une information gardée jusqu’ici sous embargo pour le bon déroulement de l’enquête.

2,2 millions pour la gestion du yacht de Dany Boon

Tout commence quand l’acteur rencontre Thierry Birles, un seigneur irlandais, via une connaissance commune. Connu pour ses films, le public connaît moins la passion de Dany Boon pour les bateaux. Propriétaire d’un yacht, l’Oumaren, il s’engage à gérer et entretenir le navire Terry Birles, qui se présente comme expert en lois maritimes et prétend avoir un bon réseau de connaissances en Irlande. Terry Birles lui a conseillé de travailler avec la société South Seas Merchants Mariners Ltd Partnership (SSMM), assurant que sa famille l’aurait créée il y a plus de 100 ans.

Dany Boon avance 2,2 millions d’euros pour l’entretien de son yacht en avril 2021, dont une partie doit être utilisée pour l’assurance.

4,5 millions pour un investissement

En juillet 2021, Terry Birles parle à Dany Boon d’un investissement avec la Banque centrale irlandaise qui rapporterait 3,25 % par an en intérêts, non imposés. Le réalisateur envoie alors 4,5 millions à SSMM.

C’est alors que Dany Boon apprend par Terry Birles que SSMM aurait été rachetée par une famille italienne, les Rossi, mais qu’il demeure au sein de l’entreprise comme conseiller. Inquiet, le Français demande à récupérer son argent. Un « membre » des Rossi lui répond que l’argent a été transféré vers les comptes en Corée du Sud et au Panama, et qu’il lui sera rendu « sous peu ». Dany Boon rappelle plusieurs fois, mais l’argent ne lui est jamais revenu.

En novembre 2021, Terry Birles appelle Dany Boon pour lui dire que les Rossi l’ont licencié et lui doivent à lui aussi de l’argent. Il conseille le réalisateur de poursuivre SSMM.

Jusque-là, Dany Boon fait confiance à Terry Birles. Mais le témoignage d’une victime d’une fraude du « lord irlandais » lui a mis la puce à l’oreille. Il contacte ses avocats.

Des sociétés écran

En fait, les Rossi n’existent pas, ni l’investissement de la Banque centrale irlandaise, ni la société d’assurance du yacht. Les sociétés créées dans différents pays se rapportent toutes à… un magasin de bricolage aux Samoa.

Thierry Birles non plus. C’est l’un des alias utilisé par Thierry Fialek-Birles, comme Terry Waterford-Mandeville. Selon l’avocate irlandaise de Dany Boon, Rossa Fanning, il a développé une « fraude » en lançant « mensonge après mensonge » au Français, et à d’autres victimes.

L’auteur-réalisateur français a porté plainte tardivement, car il attendait les résultats d’une « enquête professionnelle ». Les biens et sociétés de Thierry Fialek-Birles sont donc gelés, notamment une demeure et un bateau, le Érinprobablement achetés avec l’argent de Dany Boon.

L’affaire passera devant un juge la semaine prochaine.

Leave a Reply