CAC40 : plus forte hausse depuis 18 mois, l’Euro reprend 1,3% – 09/03/2022 à 17:03

CAC40 : plus forte hausse depuis 18 mois, l'Euro reprend 1,3% - 09/03/2022 à 17:03
Written by admin

(CercleFinance.com) – La hausse s’emballera, la bourse de Paris (+6,5%) connait une accélération à la hausse de +400Pts, la plus puissante depuis novembre ou mars 2020, sur des rumeurs de détente sur le front russo-ukrainien, ce qui porte à près de +11% le terrain reprend depuis le plancher des 5.760 lundi.

L’Euro-Stoxx50 fait mieux encore avec +6,8% et Wall Street n’est pas en reste avec +2,5% sur le S&P500 et +3% sur le Nasdaq.

L’Euro se reprend vivement (+1,3% à 1,1040$) alors que les taux se tendent sévèrement (pas rassurant du point de vue inflation).

Le CAC40 est porté par le rebond des valeurs bancaires comme Société Générale ou BNP Paribas qui progresse de plus de 11% et +10%, ainsi que par Renault et Stellantis (+10%), alors que le pétrole corrige de -5,5 % vers 121,5$, ce qui peut sembler impressionnant.

Mais le baril de ‘Brent’ s’était envolé de +7% la veille, de +20% depuis vendredi dernier.

Les investisseurs semblent miser sur la désescalade en Ukraine, alors que Volodymyr Zelensky s’était déjà dit ouvert à des discussions concernant l’autonomie du Donbass et la neutralité de l’Ukraine. Pour autant, de nouvelles sanctions visant des dirigeants et oligarques russes ont été annoncées ce matin, ainsi que l’exclusion du réseau Swift de trois banques biélorusses.

Les inquiétudes suggérant les conséquences économiques du conflit n’ont donc pas disparu pour autant : outre le gaz et le pétrole, toutes les ‘commodities’ (métaux, engrais, céréales, etc.) battent des records absolus, poussant Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, a comparer cette crise énergétique au choc pétrolier de 1973… mais elle risque de ne pas être qu’énergétique.

L’identification des risques ‘stagflationnistes’, voire même ‘récessionnistes’ selon certains, conduit les investisseurs à adopter un positionnement plus prudent et à réduire leur exposition aux actifs risqués.

Et les bons de Trésor suscitent également la méfiance dans un contexte hyperinflationniste : nos OAT se dégradent encore de +9Pts de base, à 0,65%, les Bunds de +9Pts à 0,202%.

Les T-Bonds s’en sortent mieux avec +4Pts ‘seulement’ à 1,910%, ce qui ‘prix’ de nouveau 5 hausses de taux cette année.

Sur les marchés d’actions, bon nombre d’analystes recommandent de se porter sur des segments jugés défensifs comme la santé ou la consommation de base.

Dans une note diffusée hier, les stratégies d’UBS conseillaient à leurs clients de privilégier le secteur des matières premières, grand bénéficiaire de l’envolée actuelle des cours de l’énergie, mais aussi de commencer à bâtir des positions en vue de la transition énergétique.

Ils préconisent également d’anticiper le mouvement à venir de hausses des taux d’intérêt, notamment en renforçant leur exposition aux valeurs financières, qui ont tendance à profiter du renchérissement du loyer de l’argent.

Dans ce contexte un peu moins tendu, l’or retombe (-2%) sous les 2000 $.

Dans l’actualité des sociétés françaises, Airbus annonce avoir signé avec The Helicopter Company (THC), opérateur créé par le fonds d’investissement public saoudien, un accord afin de poursuivre l’expansion des activités d’hélicoptères et d’introduire la mobilité aérienne urbaine en Arabie Saoudite.

Alstom (+5%) a annoncé mercredi qu’il avait décidé de suspendre toutes ses livraisons vers la Russie et assuré qu’il prévoyait de se conformer à toutes les sanctions imposées contre le pays.

TotalEnergies annonce le lancement de TotalEnergies On, son programme d’accélération de start-up dédié aux entreprises de l’électricité à STATION F pour accompagner sa croissance dans l’électricité et les renouvelables.

.

Leave a Comment