“Ca ne regarde que moi mais…” : Marc Lavoine vexe Vianney dans The Voice, échange épineux

"Ca ne regarde que moi mais..." : Marc Lavoine vexe Vianney dans The Voice, échange épineux
Written by admin

Ce samedi 2 avril 2022 ont été livrés les premières batailles de la nouvelle saison de La voix sur TF1. Chaque coach a été soumis à des choix difficiles entre leurs Talents et plus particulièrement Vianney. Le chanteur a notamment décidé de faire s’affronter deux grandes voix pleines d’énergie, celle de Paloma et celle de Louise. Vianney leur a fait revisiter le tube de Lomepal Trop beau. Un défi qu’elles ont relevé haut la main selon lui.

Cette chanson elle est hyper dure, en réalité, ça demande énormément de travail pour maîtriser cette chanson. Il y a des débits très différents, un jeu d’harmonie, qui réclament d’être très précis. Toutes les deux, elles sont un peu déglingos et c’est toute leur beauté, elles ont une vraie folie et sont arrivées à la canaliser techniquement. Je suis très fier“, at-il jugé à la fin de leur prestation.

Sa camarade Amel Bent a totalement partagé son point de vue et a dû avoir été conquise par les deux jeunes femmes, se retrouvant même dans l’incapacité de les départager. “Ces battles, elles sont rares, elles sont précieuses, elles te mettent une claque… Vous êtes vraiment mélangées, vous avez fusionné, on ne peut pas choisir. Toutes les deux, vous êtes vibrantes ! Je vais décortiquer vos vibes… woaaah“, s’est emballée la chanteuse très enceinte.

Ce n’est pas ce que j’ai voulu dire

En revanche, Marc Lavoine est apparu beaucoup moins enthousiaste que ses confrères. “Ca ne regarde que moi et ce n’est surtout pas un jugement de valeur. Mais j’aurais voulu plus de silence en fait. J’ai trouvé ça un peu trop riche, les vibrations de la fin… Too many notes pour moi. J’aime le silence quand la voix reprend parce que justement ça lui donne une force simple“, at-il expliqué, vexant alors quelque peu Vianney à l’origine de tous ces arrangements.

Moi j’ai trouvé au contraire que ce n’était pas du tout vulgaire à la fin, ou démonstratif dans le mauvais sens du terme… Le côté démonstratif, rouler des mécaniques à la fin parce qu’on sait le faire.. Elles ne font pas ça du tout“, at-il défendu, le visage fermé. “Je n’ai pas dit vulgaire !, l’a alors corrigé Marc Lavoine. Ce n’est pas ce que j’ai voulu dire en tout cas, je me suis peut être mal exprimé alors.

Vianney a ensuite préféré balayer l’avis de son copain coach d’un revers. “C’est intéressant mais les trois ici (en parlant de lui, Amel Bent et Florent Pagny, ndlr) sont plus intéressants sur ce coup-là“, at-il lâché avant de se fendre d’un rire.

Leave a Comment