You are currently viewing Au Luxembourg: Le plein leur coûte un bras alors ils lèvent le pied au volant

Au Luxembourg: Le plein leur coûte un bras alors ils lèvent le pied au volant

Publié

Au LuxembourgLe plein leur coûte un bras alors ils lèvent le pied au volant

DIFFERDANGE – Face à la hausse des prix des carburants, ils sont déjà nombreux a tenter l’éco-conduite.

L’essentiel

«Quand j’ai commencé au Luxembourg il y a deux ans un plein me revenait à 40 euros et maintenant je suis à 112 euros. Ça oblige à changer de façon de conduire. Désormais sur autoroute je fais du 90-95 maximum. Je me fais même doubler par des camions».

Comme Vincent qui fait le trajet Metz-Sanem tous les jours, beaucoup ont adopté l’écoconduite face à la hausse des prix des carburants. Et ça paie, le Messin qui avait une «conduite rapide», estime être tombé de 7 l à 5,5 l au 100 km. «Avant je faisais un plein toutes les semaines et maintenant toutes les semaines et demi».

«Heureusement on a une deuxième voiture électrique. On en prend celle au diesel que pour les plus long chemins. J’ai réussi à descendre de 7,3 l à 6l. On essaie toujours de faire un challenge, pour économiser davantage, confie Kim de Sanem qui a des astuces. «Déjà ne pas rouler trop vite, utiliser le régulateur et regarder plus loin. Je contrôle aussi plus souvent les pneus».

L’essentiel

«J’optimise mes trajets»

Michel, frontalier belge conduit aussi différemment. «J’ai gagné entre 1l et 1,5l au 100, simplement en optant pour une conduite plus cool, en anticipant davantage les changements de vitesse, l’arrivée dans les carrefours, en respectant les limitations de vitesse, raconte-t-il. Et je ne pense pas prendre plus de temps sur mes trajets».

Céline, française d’Aumetz va plus loin. «J’essaie d’optimiser et de faire plusieurs tâches en même temps. Je vais faire des courses et voir ma famille en même temps, plutôt que faire deux trajets». Mais certains ont plus de mal à économiser. Ils évoquent le problème des bouchons ou l’urgence. «Je roule beaucoup pour le travail et on a pas le temps de réfléchir. Sinon, c’est mieux de changer de véhicule car c’est un peu difficile de changer comme ça», lâche Rolando.

«On fait plus de vélo»

«Dans la voiture il y a une option économie mais c’est bof. Ça ne descend pas beaucoup», constatent Cyril et Gwendoline qui ont même réfléchit à l’option de l’ethanol autorisé en France. Lena, elle, vient d’Allemagne et met une heure pour aller travailler à Esch. «J’utilise le régulateur, mais je ne peux pas faire beaucoup plus».

Et ils sont nombreux à voir plus loin et à préférer désormais les transports en commun ou la mobilité douce. «On lève un peu le pied mais surtout le week-end on essaie de rouler moins en voiture. On fait plus de vélo», conclut Ivo de Differdange.

  • Chargez votre voiture à bon escient : dans la mesure du possible, chargez vos objets dans le coffre et si vous devez charger sur le toit, utilisez un coffre de toit.

  • Privilégiez les phases de décélération : contrairement aux idées reçues, vous n’économiserez pas de carburant en conduisant au point mort. Au contraire, rapport engagé et pied relevé de l’accélérateur coupent l’injection et donc la consommation.

Leave a Reply