You are currently viewing Après la mort de son fils, le chef Yannick Alléno lance une association pour soutenir les victimes de multirécidivistes

Après la mort de son fils, le chef Yannick Alléno lance une association pour soutenir les victimes de multirécidivistes

Après le temps de l’émotion, viendra le temps de la reconstruction. Si la famille du chef Yannick Alléno est encore endeuillée par la perte tragique d’Antoine Alléno dimanche dernier, le cuisinier étoilé a annoncé la création d’une association pour celui qu’il appelait « mon petit ange ».

Dans un message posté sur Instagram où il remercie ses abonnés pour « [leurs] messages d’encouragements, de condoléances, d’amour et d’amitié », il explique qu’il consacrera l’énergie de son fils à travers une association « Antoine Alleno (qui visera) à soutenir les victimes des multirécidivistes ».

En proie à des addictions et ivre au moment des faits, l’homme suspecté de l’avoir mortellement dit ne se souvenir de rien. Le suspect était déjà connu des services de police pour plusieurs infractions, notamment des délits routiers et des connaisseurs aux biens.

Antoine Alléno, 24 ans, qui circulait à scooter, a été heurté à un feu rouge dimanche dernier vers 23 heures dans le VIIe arrondissement de la capitale par un chauffeur qui venait de « voler un véhicule de luxe », selon une source policière. Le jeune homme, qui était à la tête du restaurant « Burger Père et Fils », a lancé l’année dernière avec son père, est mort sur place.

De nombreuses personnalités aux obsèques

Le chauffard qui l’a mortellement percuté a été mis en examen mercredi et placé en détention provisoire. Cet homme, qui avait été interpellé peu après les faits, avait été déféré mardi soir au tribunal judiciaire de Paris à l’issue de sa garde à vue. Une information judiciaire a été ouverte pour homicide et blessures involontaires aggravés (le suspect étant en état d’ivresse et ayant conduit malgré un permis d’annuler), dégradations, violences volontaires, vol et délit de fuite.

Le suspect a été mis en examen de ces chefs par un juge d’instruction et écroué à la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis (Essonne). Le parquet de Paris a par ailleurs renvoyé à exécution deux autres peines de six et trois mois d’emprisonnement déjà inscrits au casier judiciaire de cet homme, ce qui signifie qu’il devra procéder ces neuf mois en prison.

Vendredi, aux obsèques du jeune chef talentueux, de nombreuses célébrités, des grands chefs mais aussi quelques personnalités politiques ou encore Brigitte Macron étaient présentes. De nombreuses vestes blanches sont ainsi venues témoigner de leur soutien : Marc Veyrat, Guy Savoy, Guillaume Gomez, Jean-François Piège, Frédéric Anton ou encore Mohamed Cheikh. Le pâtissier Christophe Michalak était également présent, ainsi que la cheffe cuisinière Babette de Rozières.

Leave a Reply