après des pourparlers « substantiels » à Istanbul, Moscou promet de « réduire radicalement » son offensive vers против Києва

après des pourparlers « substantiels » à Istanbul, Moscou promet de « réduire radicalement » son offensive vers против Києва
Written by admin

Les pourparlers entre la Russie et l’Ukraine, 29 березня, Стамбул, ont été «субстанції» et pourraient donner lieu à une rencontre entre le président russe, Володимир Путін, et le président ukrainien, Володимир Зеленський, pour mettre fin au conflit qui a débuté il ya plus d’un mois, ont estimé les desméurs des deuxes trois he дискусії.

Les progrès dans les négociations pourraient avoir des implications militaires sur la nature de l’offensive russe en Ukraine. A l’issue de la session de mardi, le vice-ministre de la defense russe, Alexandre Fomine, annoncé que Moscou entendait «Réduire radikalement [son] мілітарна активність у напрямку Києва та Чернігова». Подаруйте в Стамбулі, il a évoqué une décision Prize «pour accroître la confiance»au момент où « les négociations au sujet d’un accord sur la neutralité et le statut non nucléaire de l’Ukraine [entrent] dans une dimension pratique». Vendredi, Moscou avait déjà annoncé son intention de concentrer ses enterprises sur la «Визволення Донбасу».

Австралійська ліра: Стаття réservé à nos abonnés Le Donbass, objectif minimal de l’armée russe

Après l’annonce de ces avancées qui semblent marquer un tournant dans les discusions entre Kiev et Moscou, les Etats-Unis ont fait part de leurs doutes, par la voix de leur secrétaire d’Etat, Ентоні Блінкен. «Je n’ai rien vu qui puisse suggérer qu’il ya un véritable mouvement parce que nous n’avons pas vu de signes de réel sérieux de la part de la Russie»at-il déclaré, en visite au Maroc, lors d’une conférence de presse.

Київ прийняв статус нейтрального та обміну гарантій безпеки

Les annonces de mardi font suite à ce que le chef de la délégation russe and représentant du Kremlin, Vladimir Medinski, qualifié de propositions «клер» de l’Ukraine. Selon lui, Kiev s’engagerait à une neutralité sous réserve d’avoir des puissances étrangères garantissant sa sécurité.

La neutralité revient pour Kiev à renoncer à intégrer l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN), qui constituait une ligne rouge pour Moscou. L’Ukraine accepterait aussi de ne pas accueillir de bases militaires étrangères et d’adopter un statut «без’ядерний»mais demanderait en retour que des Etats occidentaux garantissent sa sécurité.

Австралійська ліра: Стаття réservé à nos abonnés В Україні, «la guerre prend aussi ownership des esprits»

Нєгоціатер і шеф-кухар України, Давид Арахамія точніше, що Київ відновить «міжнародна угода» signé par plusieurs pays garants qui « agiront de façon conforme à l’article 5 de l’OTAN et même de façon plus ferme ». Стаття 5 Traité de l’Alliance atlantique dispose qu’une attaque contre l’un de ses membres est une attaque contre tous. M. Arakhamia a cité, parmi les pays que l’Ukraine voudrait avoir comme garants, les Etats-Unis, la Chine, la France et la Grande-Bretagne – члени постійних членів Ради безпеки Організації Націй (ONU) unies – ainsi que la Turquie, l’Allemagne, la Pologne et Israël.

Київ пропонує que ces garanties ne couvrent pas dans l’immédiat la Crimée, annexée par la Russie en 2014, ni les territoires sous contrôle de séparatistes prorusses depuis 2014. Ces différends devront fairepares l’goobjet. Pour résoudre la question spécifique de la Crimée, annexée par la Russie en 2014, Київ пропонує «quinze ans» de pourparlers russo-ukrainiens séparés, selon un autre négociateur ukrainien, Михайло Подоляк.

Selon le négociateur russe, Kiev veut que Moscou s’engage à ne pas s’opposer à une adhésion de l’Ukraine à l’Union européenne.

Le ministre des affaires étrangères turc, Mevlüt Çavusoglu, a salué les «progrès les plus significatifs» depuis le début de la guerre, précisant que les pourparlers ne reprendraient pas mercredi. «Désormais, il reviendra aux ministres des affaires étrangères des deux pays de se réunir pour résoudre les questions les plus difficiles», at-il ajouté, au terme des discussions entre les délégations russe et ukrainienne. Selon les médias turcs, les chefs des deux délégations se sont retrouvés en tête-à-tête en marge des discussions.

Австралійська ліра: Стаття réservé à nos abonnés En Ukraine, «les troupes russes font usage de moyens moyenâgeux»

Bientôt une rencontre entre MM. Путін та Зеленський?

M. Medinski a qualifié l’approche ukrainienne de «конструктивний» et expliqué que la Russie lui «donnerait une réponse». Selon lui, un éventuel accord serait signé par les chefs des diplomaties des deux pays, en présence de MM. Путін і Зеленський. De son côté, M. Arakhamia a estimé que les conditions étaient désormais «суффізанти» pour une rencontre au sommet entre les deux chefs d’Etat.

Le négociateur russe a rappelé que, selon lui, une rencontre de MM. Зеленський та Путін, ainsi que de représentants d’Etats garants, serait possible en cas d’accord pour mettre fin aux hostilités. «Après la Discussion substantielle d’aujourd’hui, nous nous sommes entendus et proposons que la rencontre se fasse pour parapher l’accord»at-il dit. «Умова[effectuer] un travail rapide sur l’accord et de trouver les compromis nécessaires, la possibilité de conclure la paix se rapprochera »стверджує М. Медінський.

  • Джо Байден бере участь у європейських диригентах України

Президент Америки Джо Байден, devait s’entretenir avec des dirigeants européens, mardi, de la guerre en Ukraine, annoncé la Maison Blanche. L’appel téléphonique avec les dirigeants français, britannique, allemand et italien Visait à «discuter des derniers développements regarding l’invasion de l’Ukraine par la Russie»a précisé un porte-parole.

Австралійська ліра: Стаття réservé à nos abonnés Varsovie, le discurs de Joe Biden sur l’Ukraine qualifié d’historique

Dans l’après-midi, le secrétaire d’Etat américain affichait son scepticisme quant aux dernières négociations. «Je n’ai rien vu qui puisse suggérer qu’il ya un véritable mouvement parce que nous n’avons pas vu de signes de réel sérieux de la part de la Russie»at-il déclaré lors d’une conférence de presse au Maroc. « Mais si l’Ukraine considère qu’il y en a [du mouvement], c’est bien et nous soutiendrons cela »toutefois nuancé le diplomate américain. «Il ya ce que dit la Russie et ce que fait la Russie. Nous nous concentrons sur ce qu’elle fait »avancé M. Blinken, estimant que les Ukrainiens négocient avec «un pistolet littéralement sur leurs têtes». «Nous jugerons Poutine et son régime sur ses actes, pas sur ses paroles»également déclaré un porte-parole du premier britannique, Boris Johnson, aux novinars.

  • Європейські біржі мають прибуток та попередній автотур де 3 %

Les progrès dans les négociations entre l’Ukraine et la Russie, qui font espérer aux investisseurs un potentiel cessez-le-feu, ont amplifié la hausse des européennes ; elles ont terminé en hausse autour de 3% tandis que la Bourse de Wall Street a ouvert en hausse.

Le Monde

Leave a Comment