Ракети знаходяться в американському консульстві в Ербілі, в Курдистані

Ракети знаходяться в американському консульстві в Ербілі, в Курдистані
Written by admin

Des tirs de «ракети» ont visé, dimanche 13 mars avant l’aube, Erbil, capitale du Kurdistan autonome dans le nord kurde de l’Irak. L’attaque a été menée avec «доузе ракети, балистичні шини проти кварталу Ербіль та візаїент консульства Америки» Selon un Communiqué de l’unité de lutte antiterroriste du Kurdistan. «Ракети на кордоні Іраку та Курдистану, [venant] плюс точність » ду платить.

L’Irak partage sa longue frontière à l’est avec l’Iran, qui jouit d’un rôle incontournable tant sur le plan politique et économique chez son voisin irakien.

«Il n’y a pas de pertes humaines, que des dommages matériels», ajoute le communiqué. De son côté, un porte-parole du département d’Etat américain a assuré qu’il n’y avait «ni dommage, ni žrtvu dans aucune des installations du gouvernement american».

L’aéroport de la ville, où se trouve une base de la coalition internationale antidjihadistes, a informé ne pas avoir essuyé de dommages, niant toute interruption des vols.

Chaîne de télévision locale Kurdistan24, dont les studios se trouvent non loin de nouveaux locaux du consulat américain, a publié sur ses réseaux sociaux des images de ses bureaux endommagés, avec des plasd du fabrix.

«Nous condamnons cette attaque terroriste lancée contre plusieurs secteurs d’Erbil, nous appelons les habitants à garder le calme»декларація, дана комюніке, прем’єр-міністр Курдистану Масрур Барзані.

Австралійська ліра Стаття réservé à nos abonnés Au Kurdistan irakien, les rêves d’ailleurs d’une jeunesse désespérée

Un contexte toujours tendu

Ces tirs contre Erbil interviennent près d’une semaine après la mort en Syrie de deux hauts gradés des gardiens de la révolution, armée idéologique de la République Islamique d’Iran, tués dans une attaque Israël. « Le régime sioniste {Ізраїль] paiera pour ce zločin »promettaient, mardi, les gardiens dans un communiqué.

Cette attaque de dimanche intervient aussi au moment où les négociations sur le nucléaire iranien, sur le point d’aboutir, ont été brutalement suspendues, suite à de nouvelles exigences de Moscou. Conclu par l’Iran d’un côté, et les Etats-Unis, la Chine, la France, le Royaume-Uni, la Russie et l’Allemagne de l’autre, ce pacte était censé empêcher Téhéran de se doter de la bombe atomique en échange de la levée des sanctions qui asphyxient son économie.

Це найбільший делитель у 2018 році після відступу Вашингтона, рішення Дональда Трампа, qui a rétabli ses mesures contre l’Iran. Як реакція, l’Iran є найбільш прогресивним affranchi des limites imposées à son program nucléaire. Les négociations avaient repris après l’élection de Joe Biden à la Maison Blanche.

Des frappes jamais revendiquées

В Іраку, des tirs de roquettes ou des drones piégés, jamais revendiqués, vicent régulièrement les intérêts américains та les troupes de la coalition internationale antidjihadistes en Irak, où des groupes armés pro-Iran déricains des soldats.

Le pays avait connu en début d’année une recrudescence de ce type d’attaques. L’Iran et plusieurs groupes alliés dans la région commémoraient alors le deuxième anniversaire de la mort du général iranien Касем Сулеймані та син лейтенанта Іракієна Абу Махді аль-Мохандес, tués par un tir20vier en Ir20vier.

Fin janvier, шість рокетів на міжнародному аеропорту Багдада, sans faire de жертви, la dernière і date d’une série d’attaques généralement imputées від вашингтонських допоміжних фракцій іракських проіранських. A Erbil, la dernière attaque du genre à Erbil remonte à septembre, quand des «дрони зброї» ont visé l’aéroport.

Австралійська ліра Стаття réservé à nos abonnés En Irak, les milices chiites pro-Iran tentent de surmonter leur revers électoral

Ces attaques interviennent aussi dans un contexte post-electoral tendu, marqué par des tractations unminables для колишнього парламента коаліції, élire un президент та дизайнер і прем’єр-міністр.

«Erbil sous le feu des perdants»réagi dans un tweet про лідера релігійних організацій Моктада Садра, grand vainqueur des législatives d’octobre, qui ont vu les fractions pro-Iran enregistrer un net recul.

Le Monde avec AFP

Leave a Comment